Catch, buteurs en forme et Quaresma : Le récap’ de la Ligue des Champions #3

Nous sommes à mi-chemin de cette phase de poules de la Ligue des Champions 2019/2020. Retour sur cette troisième journée marquée par… ceux qui marquent.

Groupe A : 20 ans et déjà toutes ses dents

Di Maria a été fabuleux, c’est un fait. Mais l’homme de la soirée dans ce groupe ne pouvait qu’être Mbappé. Mécontent d’être remplaçant, il s’est fâché. En 40 minutes de jeu, le jeune français s’est fendu d’un triplé et d’une passe décisive. Avec 17 buts en Ligue des Champions en 27 matchs, il devient le plus jeune joueur à atteindre 15 buts en LDC, avec un an d’avance sur Messi. Cocorico.

En Turquie, Zizou a gagné un sursis. De plus en plus insistantes, les rumeurs de son départ devraient se tasser un peu avec cette première victoire européenne de l’année, ô combien importante. Une fois n’est pas coutume, cette victoire porte le sceau de Thibaut Courtois, qui lui aussi a éteint l’incendie dans sa propre maison.

Groupe B : Deux partout balle au centre

Cela fait désormais 12 matchs consécutifs que Lewandowski a marqué avec le Bayern. 12. Ce chiffre est tout juste hallucinant. Nous ne sommes qu’en octobre et le Polonais, grâce à son doublé de ce mardi, en est déjà à 22 buts inscrits cette saison. Il en profite pour dépasser Van Nistelrooy au classement des buteurs de l’histoire de cette compétition. A noter également la belle lucarne de Tolisso, quelques jours après son malaise à l’entrainement.

https://twitter.com/munich_france/status/1186748742743011329?s=20

Mécontent de voir son homologue bavarois exploser tout sur son passage, Harry Kane a du répondant. Lui aussi a inscrit un doublé pour porter son total à 4 buts pour cette édition. Un vrai duel de buteurs dans ce groupe est donc à prévoir. Un autre frenchie a brillé dans le match entre Tottenham et Belgrade, c’est Ndombélé. L’ancien lyonnais a délivré deux passes décisives et semble déjà adopté par les supporters des Spurs.

https://twitter.com/coys100/status/1186752225806290944?s=20

Groupe C : Sterling-Pyatov, quotidiens d’artistes…

Un duel Guardiola-Gasperini pouvait-il offrir autre chose que du grand spectacle ? Et bien non… Malgré un léger retard à l’allumage très habituel en Ligue des Champions, City a régalé. Et si Olivier Giroud est vraiment 31e du Ballon d’Or, on espère que Raheem Sterling est plus proche du Top 5 que de la 30e place…

https://twitter.com/MCityFrance/status/1187018076887355392?s=20

Dans un match à rebondissements à Kharkiv, le Dinamo Zagreb a mis fin à une série hallucinante. Rien que treize défaites consécutives à l’extérieur en Champion’s depuis un nul au stade Vélodrome en 1999 ! L’occasion de remercier le crack Dani Olmo ou simplement la double personnalité de Pyatov. Devant notre café-brioche de ce matin, on cherche encore la raison de ce geste, plus proche du catch que du football…

https://twitter.com/FootballSwissEN/status/1186942854838587392?s=20

Groupe D : Des favoris d’humeurs tardives

Au bout de l’ennui et de trois malheureux tirs cadrés, l’Atletico s’est défait du Bayer. Parfois tancé pour son intégration des recrues, Diego Simeone a pu compter sur la solidité d’un inédit quatuor Trippier-Felipe-Hermoso-Lodi. Mention spéciale pour le dernier cité, passeur décisif pour Morata en fin de match !

Tout proche de quitter la Vieille Dame cet été, Paulo Dybala s’impose à nouveau comme le sauveur local. D’un fabuleux doublé, il a crucifié des Moscovites bien trop timorés. La Joya brille, et Fabio Paratici est debout en tribunes…

https://twitter.com/JoueursITA/status/1186958565472460801?s=20

Groupe E : Quaresma, sors de ce corps !

Lors de la première journée, on écrivait qu’on avait « affaire à un sacré crack ». Match après match, ça semble se confirmer. Même s’il n’a pas pu offrir la victoire à Salzbourg, la faute à un autre numéro 9 en la personne de Mertens, Haaland est désormais le meilleur buteur de cette Ligue des Champions. Six buts à 19 ans. Et une page de l’histoire déjà écrite.

Mané et Salah, toujours la même rengaine. Les deux attaquants de Liverpool ont encore scoré lors de la large victoire des Reds à Genk. Mais le but de la soirée est l’oeuvre d’Oxlade-Chamberlain. Ca fait toujours autant plaisir de voir un joueur s’épanouir après une grosse blessure. Surtout avec ce genre de frappe délicieuse, qui rappelle un certain Portugais…

https://twitter.com/LFCFRA/status/1187102094270050305?s=20

Groupe F : Nouveaux records

Le Guinness Book ferait bien de lancer une édition spéciale Lionel Messi. Grâce à son but contre les valeureux Tchèques de Prague, l’Argentin entre un peu plus dans l’histoire de la LDC en marquant contre 33 équipes différentes, comme Raul et Cristiano. Mais ce n’est pas tout.

PS : Le mur de Berlin n’était pas aussi solide que Ter Stegen.

https://twitter.com/brfootball/status/1187084499189940229?s=20

Sans Reus et Paco, Dortmund n’a pas eu les armes pour vaincre en Italie. Lautaro Martinez, encore un buteur, confirme sa prise de pouvoir. Conte confirme lui sa capacité à sublimer une équipe. L’Inter revient à la hauteur de son adversaire du soir et le round 2 de cette confrontation va valoir son pesant d’or.

Groupe G : Et Lopes relança Benfica…

Surpris lors de la journée précédente par l’OL d’un petit Sylvain en mode commando, les taureaux de Leipzig ont remis les choses à l’endroit face au Zenit. Une victoire 2-1 avec un savoureux bonbon signé Sabitzer. On vous le remet car ça vaut le coup.

https://twitter.com/Vintage_Utd/status/1187074000255700993?s=20

L’Estadio Da Luz est une terre maudite pour les clubs français, qui ne s’y sont jamais imposés. Et alors que l’OL semblait en mesure d’y arriver, son capitaine et international portugais s’est fendu d’une erreur fatale… Trois points inespérés pour Benfica, qui rebattent les cartes dans ce groupe décidément très homogène.

Groupe H : Batshuayi, de zéro à héros

La carrière de Mitchy Batshuayi continue d’offrir son lot de moments plus improbables les uns que les autres. Quelques minutes après avoir mangé la feuille, le Belge a refroidi la Johann Cruyff Arena. Un petit air de Wanda Metropolitano dites-moi ?

https://twitter.com/mbatshuayi/status/1187107610027270145?s=20

Les Lillois jouaient leur dernière chance dans la compétition, et c’est ainsi qu’ils ont décidé d’être cueillis à froid par Kevin Gameiro. Son caviar pour un Cheryshev bien inscrit sur la feuille de match n’a pour autant pas éliminé les hommes de Galtier. Au courage, l’égalisation d’Ikoné à la 95e entretient l’espoir, pour au moins deux semaines.

L’ancienne génération de buteurs de Messi, Aguero et Lewandowski a brillé. La nouvelle, représentée par Kane, Mbappé, Haaland et Lautaro aussi. Ca laisse entrevoir de grandes choses pour la prochaine journée, qui se déroulera les 5 & 6 novembre prochain. On vous attend de pied ferme Messieurs !

Co-écrit avec Thibaut Garioud

Photo crédits : Iconsport