[Interview] Manu Lonjon : « Pourquoi j’arrête le mercato sur Twitter »

On l’avait laissé chez Yahoo Sport il y a maintenant plus de deux ans. Depuis plus de deux ans, Manu Lonjon a fait son petit bonhomme de chemin. Il a même un temps intégré l’équipe des consultants Mercato sur L’EquipeTV. Mais il y a quelques semaines, il l’a annoncé. Il arrête le mercato sur Twitter. Menaces ? Harcèlement ? Lassitude ? Il s’explique.

Salut Manu, tout d’abord comment ça va ? Reposé depuis la fin de ce très long mercato ?

J’ai fini ce mercato épuisé. J’ai un boulot à plein temps qui me prend 45 à 50h par semaine à côté de la partie journalistique. Entre midi et deux, j’envoyais des textos, je passais des coups de fil. Idem après 18h45 jusqu’au live à 20h. Une heure de live et je reprenais les coups de fils jusqu’à 23. Et ainsi de suite. Mais ce n’était pas une souffrance, j’avais envie de le faire.

Tu as suppris tout le monde en annonçant un changement radical. Et depuis, c’est le silence.

Beaucoup de gens m’ont sollicité pour que j’en parle mais pour de mauvaises raisons. J’ai peut être mal communiqué. Ils ont pensé que j’arrêtais parce que j’étais harcelé. Ce n’est pas pour ça que j’arrête. Mais des médias voulaient faire du buzz là-dessus. Je n’ai pas donné suite.

Du coup, les raisons de cet arrêt sont… ?

Je n’avais pas les offres que je voulais. J’avais des offres qui ne m’intéressaient pas. Je n’avais pas les retombées financières que je voulais. Et j’en avais marre de l’acharnement sur les réseaux. Mais si j’avais eu un taff dans une rédaction intéressante et/ou un salaire convenable, on aurait pu me troller sans que ça ne me pose de problèmes. A partir du moment où tu fais ce travail sur Twitter, gratuitement, que ça ne te rapporte rien, et que tu es la cible de certains, le jeu n’en vaut pas la chandelle. J’avais les avantages du journaliste connu niveau audience mais je n’avais pas de média pour m’épauler. Je n’ai personne qui me protège.

Il s’est bien passé ce « dernier » mercato ?

J’ai fait un bon mercato niveau info. Sûrement mon meilleur. Mais je suis arrivé à mes limites, par exemple, sur Marseille et Lyon, je ne peux pas recouper mes infos. Les dirigeants de ces clubs ne me répondent pas car je ne leur sers à rien. Quand je parle de Dennis à l’OM, je tente de me faire confirmer ou infirmer mais on ne me répond pas. Mes sources me semblent crédibles. La preuve, RMC contacte Bruges qui confirme l’offre. Mais les dirigeants de l’OM démentent auprès de leur contact habituel. C’est ça mes limites. Quand l’info est fausse, on ne me la dément pas à moi. Et ça, c’est compliqué. Moi, je ne suis pas un courtisan. Dans ce milieu là, quand tu sais qui donne les infos à qui, tu comprends pourquoi.

Alors explique nous. Sur ce cas Dennis, comment tu travailles ?

L’info Dennis vient de deux personnes différentes. Je la recoupe auprès de 5 autres personnes : 3 me confirment, 2 ne me répondent pas.

Pour résumer, j’ai une cinquantaine de personnes à qui je parle. Pour Dennis, j’ai eu son entourage qui me dit au début de mercato « parmi les clubs intéressés, il y a l’OM ». Un jour, je reçois un SMS d’un belge qui me dit « Renseigne toi, ça chauffe ». Son entourage me confirme à demi-mot. J’appelle un contact au sein du club belge qui me confirme aussi. A partir de ce moment là, je peux la sortir. Mais je tente encore de me faire confirmer par l’OM. Si on me dit que c’est non, je ne la sors pas. On me laisse en vu donc j’en déduis que je suis sur la bonne voie et je la sors. Cette info là est intéressante. Je l’ai tweeté vers 19:30. 3 heures après, on en parlait en conf de presse à AVB… mais il a démenti.

Et au final, il y a vraiment eu offre ?

On ne pourra jamais savoir la vérité sur ce dossier. Manifestement c’était faux mais … Après, on doit reconnaître à AVB sa transparence sur le mercato. Ce qui me fait dire que c’est potentiellement faux, c’est lui. Mais tout le monde m’affirme toujours que c’était vrai … Et c’est là ou c’est très difficile. Hormis si le joueur est un pote, tu ne peux jamais être sûr.

Tu as déja eu le cas inverse ? Le joueur et son entourage qui viennent te dissuader de sortir une info ?

Un jour, deux personnes m’informent que Silas, du PFC, va signer à Stuttgart. Au PFC, on me confirme. Je demande à l’agent qui ne me répond pas, une fois, deux fois … Je sors l’info et cet agent revient vers moi « On n’ira pas à Stuttgart, efface ton tweet, tu joues ta crédibilité ». Je n’efface pas. Le lendemain, il signe bien là-bas. C’est juste que l’agent avait sans doute promis l’info exclusive à quelqu’un d’autre …

Et si on te dit de ne pas sortir une info ?

Quand on me dit de ne pas sortir l’info, je ne la sors pas. J’ai 1000 défauts mais je ne trahis jamais. Mais je suis transparent. Je compte sur toi pour avoir des billes la fois d’après. Si tu ne me dis plus jamais rien, tant pis. Mais c’est un deal de confiance. Je ne bosse que comme ça.

On a parfois vu trois médias sortir une même exclusivité dans la même minute. Ca te fait marrer ?

Quand trois médias ont la même exclusivité à la même seconde, c’est l’agent qui fait fuiter. Moi, je ne suis jamais dans ces cercles car ce ne sont que des gros médias.

Mais ça décrédibilise votre boulot quand même …

Ça ne décrédibilise pas mon travail, ça le valorise. Dans ce game, il ne faut avoir aucun ego. Les infos, on te les donne. Si on arrête de les donner, tu n’existes plus. Je ne fais jamais « Exclu Manu Lonjon ». Parce que même si c’est le cas, c’est très arrogant. Nous ne sommes que des passeurs.

Autre exemple, quand AVB lâche en conférence de presse que l’OM va recruter un petit brésilien, tous les médias se sont affolés.

Pour « la recrue brésilienne de l’OM », tous les médias ont sorti des noms. Jusqu’au moment où RMC arrive et donne le bon. Ce n’est pas un hasard. Les gens s’en fichent de se tromper. Moi, je suis mon propre média. Si je me trompe, c’est ma faute. Un journaliste qui se trompe, c’est son média qui se trompe, pas lui. Certains médias s’en foutent de s’être trompé sur Marcos Paulo. Ils sont passés à autre chose.

Ca traduit un manque de considération pour le lecteur ?

C’est pire que ça. Certains médias ont intérêt économiquement à balancer le plus d’infos possibles. Il faut du clic. Quand tu en es à titrer « Cette terrible nouvelle pour Serge Aurier » et qu’il faille cliquer pour comprendre qu’il s’agit du décès de son frère … Quand tu en es à faire du clic là dessus, une fausse info qui concerne l’OM ou le PSG, ce n’est pas grave à leur niveau … Tu es payé sur le clic, pas sur le pourcentage de bonnes infos.

Et cette expérience télé, c’est un bon souvenir ?

Oui. C’était en quelque sorte la récompense  de mes années mercato sur Twitter.  C’était amusant de me retrouver là.
Ton profil dénotait. Tu n’étais pas dans la provocation, plus dans l’analyse. La twittosphère avait salué ta pertinence. 
Je dénotais parce que mon profil est différent. Si je te demande parmi les gros consultants hors anciens joueurs qui est davantage référencé pour ses analyses que pour ses clashs ou moqueries ? Qui ne parle que de foot ? Le premier nom qui me vient, c’est Didier Roustan …
Là où c’est terrible pour moi, c’est que ma notoriété Twitter m’a permis de discuter avec, je crois, l’ensemble des gros médias en France. Au moins une fois. Sauf que régulièrement  tu entends « c’est bien ce que tu fais mais tu n’es pas assez clivant. Tu ne provoques pas assez de débat. Tu manques de piquant ». C’est difficile à entendre car moi je veux juste parler de foot.
Mais c’est plus global. Quel est l’intérêt de Cnews de prendre Zemmour et Dassier ? Peu importe le fond, l’analyse. Ils savent qu’ils vont dire des choses horribles et que tout le monde va en parler. Si à la Tv, j’avais clashé un mec, la vidéo aurait fait le tour de Twitter.. l’impertinence paie mieux que la pertinence..
Que ça me plaise ou non, de tous les gens avec lesquels j’ai fait l’Equipe Mercato, je crois que je suis le seul qui n’y est plus. Que ça me plaise ou non, Florian Gazan, Thibaud Vézirian, Grégory Schneider, Gilles Favard, etc.. sont sur lequipeTV et pas moi.. Raymond le Matin, Stéphane Pauwels. Gilles Verdez sont sur RTL et pas moi… etc.. Je n’ai pas de rage ou d’aigreur, je n’y suis pas. Point.

Cette tendance peut-elle s’inverser dans les années à venir ?

La tendance peut s’inverser mais pas en télé. Tu n’es pas là pour faire de la qualité mais pour faire de l’audience. C’est le principe « je n’aime pas, mais je regarde et j’en parle ». La radio ne pourra pas changer de prisme non plus.

C’est pour ça que tu as lancé ton propre média, ta propre émission sur ta propre chaine Twitch ?

Si je lance mon propre média, sur Twitch, c’est parce le COVID arrête mes plans journalistiques de l’été. En janvier, je discute avec 3 gros médias. En avril, je n’ai plus rien. J’ai eu l’idée de créer ma page Twitch.

Ça a duré du 1er mai au 5 octobre, à raison de 6 jours par semaine. C’était un outil que je ne connaissais pas du tout. Je ne connaissais pas les codes. J’ai appris sur le tas. Je m’équipe, j’achète un ordinateur, je prends un boitier 4G, je m’achète une caméra, un micro … Je paie quelqu’un pour le design et la mise en place … Très vite, les gens ont adhéré. Des abonnements, des dons… Je me devais de leur donner un rendu professionnel, à la hauteur de leur investissement.

Quel bilan en tires-tu après quatre intenses mois ?

Le bilan Twitch est très positif. J’avais une visibilité et une rentabilité assez rare après 3 mois. Je faisais 400-500 spectateurs en moyenne, 3-4000 vues par live et entre 30 et 50 euros par jour. Lors du dernier live, il y a eu un record. Je suis hyper ému. J’ai les yeux humides. J’ai presque 1000 personnes de connectés à minuit. J’ai cette chance d’avoir une communauté bienveillante. On avait le projet de commenter des matchs sur Twitch, mais difficile à réaliser car personne n’est sur le même lien, à la même seconde au même moment.

Alors pourquoi arrêter le mercato sur Twitter ?

Ce qui me fait arrêter, c’est que je finis épuisé. Je suis explosé. J’ai mis deux semaines à m’en remettre. Je n’arrivais plus à regarder un match en entier. Depuis mai, le rythme a été épuisant. L’info ne s’arrête jamais. Et chaque soir, je devais avoir deux trois nouveautés. Si tu n’as rien à dire, tu perds du crédit.

Sincèrement, la dernière soirée m’a vraiment secoué. 4 heures de live, plus de 7000 spectateurs. On m’a gâté. Cette communauté existe … Je referai sans doute quelque chose mais pas tous les soirs.

Le mercato sur Twitter, c’est fini dans ces conditions.

Tu as aussi été victime de nombreux harcèlements. Comment on digère ça ?

Je l’ai mal vécu. Pour différentes raisons. Je prends beaucoup de rage sur Saint-Etienne parce que Stéphane Ruffier est mon ami. Quand ça commence à être chaud pour lui en février, je prends cher. On me reproche un partie pris, d’en vouloir au club. Je n’ai pas dit 10% des choses que je savais..

Et un peu plus tard, je tweete « Altercation Debuchy-Puel ». Tous les grands médias ont eu la même info. Elle n’est démentie par aucun compte important. Le lendemain, Debuchy dit qu’il n’a pas insulté le coach. Puel dément aussi. Évidemment, ils sont dans leur rôle … Et là, je prends une tornade … Des centaines de tweets d’insultes, de menaces, des montages de ma gueule …

Je supprime mon tweet parce que les gens s’insultent sous mes tweets, certains publient des images pornographiques … je coupe Twitter. Et là je reçois des alertes Insta, Facebook … Mon Facebook perso. Et quand on écrit à  mon fils, qu’il reçoit des messages … Un homonyme en reçoit aussi … Là je me dis que ça va trop loin. J’ai supprimé mon compte Facebook. J’ai supprimé celui de mon fils. Et je suis obligé de bloquer mes messages privés sur Instagram.. Que je me trompe sur le terme « altercation », à la limite … La sémantique est importante. Mea culpa, ce n’était sûrement pas le bon mot. Mais ce torrent de boue…

Avec le recul, je le prends en souriant mais quand on envoie à mon fils une photo de deux chauves qui s’enfilent en légendant « Ruffier et Lonjon ». Sur le coup, bof ….. J’ai reçu aussi plein de menaces … « On va te retrouver » « Ne viens jamais à Saint-Etienne ». Un montage d’une de mes vidéos avec ma tête d’un côté et mon corps de l’autre…. je ne suis pas un garçon fragile mais je peux t’assurer que c’est extrêmement violent quand ça arrive.

C’est ça qui t’a donné le déclic pour arrêter et prendre du recul ?

Ca a fait partie des choses qui ont poussé à cette décision. Ce n’est pas LA raison, il y en a plusieurs. Moi qui depuis 5 ans veille à ne pas être clivant, d’avoir donné des infos sur Sainté et me retrouver traité de la sorte, c’est dur.

Je joue quasiment ma crédibilité sur chaque info. Certains sur les réseaux me réduisent à mes erreurs.

Pour parler de choses plus légères, il parait que tu es une véritable star en Turquie maintenant !

C’est amusant d’être connu en Turquie. Quand je donnais une info, je faisais les unes de journaux là-bas. Je ne comprenais rien aux articles, je voyais juste qu’il y avait mon nom dedans. Ceux qui pensent que je fais du buzz avec Saint-Etienne, Lille … Ils n’ont aucune idée de l’impact d’une info en Turquie. Une info Galatarasay, c’est 25 fois plus gros que n’importe quelle info en France.

On le sait, Younes Belhanda est ton ami. Alors comment expliquer que certains ne te croyaient pas quand tu parlais de sa situation ?

Je faisais en sorte de ne pas répondre tous les jours pour Younes. Sinon les gens auraient pu en avoir marre. Ce qui était amusant dans son cas, c’est que les gens me disaient « non tu vas voir », « il va prendre l’avion » … En Turquie, tu as énormément de média. Tu as 8 quotidiens sur les clubs d’Istanbul. Et ils ne donnent pas que de bonnes infos. Donc chaque jour, ça revient. Et quand tu es supporter, tu lis une info, tu espères.

En France, on a moins de quotidiens, mais on a toujours ces médias qui peuvent dire tout et son contraire sur une journée. Ton regard la dessus ?

Les sites qui vivent du clic sont les plus rentables de tous. A qui la faute ? Est ce la faute du média ou ont-ils raison de donner au public ce qu’il attend ? Ils ne font que du buzz mais si tu arrêtes de leur donner de l’audience, ils n’en auront plus.

J’aurais aimé faire un site ou un média qui soit le TrashTalk du foot. Je ne suis pas sur que ce soit possible car le foot est trop clivant. Mais ce serait ce modèle là, pas un modèle basé sur les clics. Ce que vous faites à U10, c’est vachement bien. Mais en termes d’audience, c’est ridicule face aux sites putaclic. Ce que fait Le Club des 5, c’est super intéressant. Ce que fait Winamax dans les débats, je trouve ça vachement bien. Mais en terme d’audience, ça n’atteindra jamais les émissions grand public. Les gens qui se plaignent des audiences des émissions ou des personnalités ne se rendent pas compte que ces derniers existent uniquement par l’audience qu’on leur donne.

Là encore, est ce qu’on peut espérer un changement de prisme dans les années à venir ?

J’espère que non mais je crains que oui. Hormis les sites de paris sportifs ou les sites putaclic, aucun ne gagne de l’oseille. Je pense que Twitch a un potentiel intéressant. Beaucoup de gens se renseignent ailleurs que sur les émissions télés. Sur Twitch, RMC, Téléfoot, Canal vont y venir … Mais si tu veux un modèle économique, il faut que quelqu’un paie. Les gens paient des abonnements à leurs clubs, aux diffuseurs … Si tu leur demandes en plus de payer pour un autre contenu … Moi ça me gênait de demander des dons et des abonnements. J’ai 83000 followers mais je n’ai pas trouvé le modèle économique !

Ceux qui se plaignent des médias traditionnels doivent donner de la force à ce qu’ils aiment plus, en leur donnant de la visibilité. En faisant ça, changer le modèle sera peut être possible.

Et maintenant, c’est quoi l’avenir ?

J’ai supprimé tout mon historique de tweets. C’était une façon de tourner la page. J’ai reçu des milliers de messages quand j’ai annoncé l’arrêt de mon activité mercato. Je ferme le chapitre. Pour l’avenir, rien n’est arrêté. Ce n’est pas exclu que je refasse des choses sur Twitch. Mais ma décision est prise : le mercato sur Twitter, c’est fini. Ça ne veut pas dire que le mercato, c’est fini. Ni que Twitter c’est fini. Mais je ne diffuserai plus gratuitement mes infos sur le réseau.

Actuellement, je pense m’éloigner du journalisme tel que j’en rêvais quand j’étais gosse. Je pourrais te dire que c’est fini Mais si certaines chaînes m’appellent, même si les probabilités sont faibles, j’y vais. Évidemment. J’ai quand même un peu déposé les armes. Je suis fier du parcours, d’être passé par L’EquipeTV. Après, avec le COVID, les médias sont frappés de plein fouet. Tu as des plans sociaux partout. J’ai un projet sur Twitch, j’ai l’idée. On va voir comment développer le truc. Ou m’écarter de mon rêve journalistique et bosser en tant qu’intermédiaire entre joueurs, agents ou clubs.

C’est pas du tout le même métier ! Pourquoi ce revirement de situation ?

Mon rêve c’était d’être Gilardi, pas Raiola. Ça fait très longtemps qu’on me propose de le faire. J’ai toujours refusé. On m’a même  accusé à tort de gérer la communication de Ruffier et son agent. D’être un vendu, en gros. Ça m’a fait sourire tellement c’était grotesque. Les mecs, un compte Stéphanois et un de mes « fans » , ont même envoyé des preuves à Romain Molina en espérant qu’il me fracasse. Même si tout était faux, ça a fait effet boule de neige sur les réseaux et c’était chiant.

Je suis très content d’avoir tenté le journalisme mais je pense être à un plafond de verre et je n’ai pas les armes pour le fracasser. J’aurais adoré être un insider bord terrain pour un média ou une radio. Je pense surtout que je pouvais le faire. Le mercato était ma porte d’entrée. Le mercato était ma façon de dire « Coucou j’existe ». Mais je ne veux pas être réduit à ça. Même si je ne renie rien. Alors être intermédiaire pourrait être un moyen de continuer de faire partie du truc. Mais d’une autre façon.

Le mot de la fin ?

Je suis vraiment content de ce que j’ai réussi à faire. Ces 5 dernières années, je progressais et j’avais l’impression d’être sur le bon chemin. Ma trajectoire est unique. Je ne peux pas critiquer les réseaux sociaux car ils m’ont donné cette opportunité. Avec l’audience, il y a des désagréments mais je n’arrête pas pour ça. J’arrête à cause de mon plafond de verre. J’ai été très sollicité ces dernières semaines car on m’a cru dépressif ou touché moralement. Mais ce n’est pas du tout le cas, que ceux qui m’aiment bien se rassurent.

1+

Plus Bielsa que Kombouaré