Pro League : en route vers les play-offs

La saison régulière de Jupiler Pro League s’est terminée ce week-end et la lutte pour les play-offs n’avait jamais été aussi acharnée. Certains favoris ont assuré alors que d’autres ont déçu, voir se sont complètement plantés. D’un autre côté, certaines équipes ont créé la surprise. Si la phase classique était riche en suspens, les play-offs s’annoncent prometteurs

Play-offs 1

Saison covid, saison inédite. Cette année les play-offs 1 ne regrouperont pas les six mais les quatre meilleures équipes du championnat. Les places étaient chères et ont été disputées jusqu’aux dernières journées, à l’exception de l’une d’entre-elles, connue depuis bien longtemps. En effet, pour le Club de Bruges cette saison fut un long fleuve tranquille. Malgré un démarrage en sous-régime, le rouleau compresseur brugeois s’est rapidement mis en marche et les arrivées de Bas Dost et Noa Lang cet hiver sont venues renforcer un noyau brugeois qui surclassait déjà le championnat. Au final, les «Blauw en Zwart» trônent à la première place avec 76 points, soit 16 de plus que leur premier poursuivant. Meilleure défense et meilleure attaque avec 26 buts encaissés pour 73 buts inscrits, leur bilan de 24-4-6 est impressionnant et témoigne d’une réelle domination, le Club est incontestablement le grand favori au titre de champion de Belgique.

Les trois autres tickets ont, eux, été bien plus incertains. En deuxième position on retrouve un club qui a connu plusieurs secousses cette saison : l’Antwerp. En démarrant la saison avec l’ancien coach brugeois Ivan Leko, les anversois semblaient avoir abandonné leur jeu basé sur l’intensité et l’impact physique au profit d’un jeu beaucoup plus technique et harmonieux. Cependant, la mise à l’écart d’un de leur joueur clé Didier Lamkel Zé, la blessure de leur buteur Mbokani et l’abandon soudain d’Ivan Leko remplacé par Franky Vercauteren ont fait perdre pied au matricule 1 qui a connu des instants plus compliqués. Cependant, la réintroduction de Lamkel Zé, soutenu par son nouveau coach, ainsi que le retour au jeu caractéristique anversois a permis à ces derniers de réaliser une bonne deuxième partie de saison et de terminer sur la seconde marche du podium avec 60 points.

La troisième marche est occupée par une équipe qui a vécu les montagnes russes cette saison : le Sporting d’Anderlecht. Si le club est toujours resté stable, les résultats de cette saison sont dignes d’un film de Robin des bois car voler aux riches pour donner aux pauvres a véritablement été la ligne de conduite mauve. Les hommes de Kompany ont eu l’habitude de réaliser des prestations médiocres face à des équipes de bas de classement puis d’aller l’emporter chez les cadors. Alors quand le calendrier des mauves s’est avéré être très compliqué dans le money time, ces derniers se sont une nouvelle fois illustrés en remportant le clasico (1-3), partageant à Malines, candidat aux play-offs (1-1) et triomphant de Zulte-Waregem (4-1), l’Antwerp (1-4), le Club de Bruges dans le topper (2-1) et Saint-Trond connu pour être un déplacement compliqué car seul terrain synthétique du pays (0-1). Avec un tel finish, les mauves ont fait taire leurs détracteurs et terminent avec 58 points.

https://twitter.com/ElevenSportsBEf/status/1383903289549361152?s=20

Derniers du top 4 mais non les moindres, les Genkois ont connu une saison composée de hauts et de bas. Après des débuts difficiles, ils ont su terminer la première partie de saison en force. Cependant, le retour après la trêve hivernale a été difficile avec un 8/30 enregistré. Genk a pourtant su se relever avec un finish solide qui lui a accordé la quatrième place avec un bilan de 56 points. Emmenés par le meilleur buteur du championnat, Paul Onuachu et ses 29 buts en 33 matches, Genk peut aussi remporter la coupe de Belgique ce dimanche ce qui pourrait leur garantir une place en barrage de l’Europa League.

Les play-offs 1 seront donc composés de ces quatre équipes qui s’affronteront chacune deux fois lors de six journées. Les points seront aussi divisés par deux à l’entame des play-offs, ce qui a pour conséquence que le Club n’aura plus «que» huit points d’avance sur l’Antwerp. À moins d’une énorme surprise les brugeois gagneront un deuxième titre consécutif mais pour ce qui est des trois autres places, la lutte promet d’être acharnée.

Play-offs 2

Tout comme les play-offs 1, les play-offs 2 seront composés de quatre équipes : celles classées entre la cinquième et la huitième place.

Grande surprise de la saison, Oostende a longtemps espéré faire un pied de nez aux cadors en se qualifiant presque pour les play-offs 1. Les Ostendais ont tout donné cette saison et leur qualité de jeu a impressionné. Cette équipe que beaucoup voyait se battre pour ne pas descendre ont surpris tout le monde et sans le petit relâchement qu’ils ont connu lors des dernières rencontres, ils auraient pu faire partie du top 4. Avec leur bilan de 53 points, ils démarreront ces play-offs 2 en tête du classement.

Comme lors des dernières saisons, le discours lors des premières journées était le même : cette année, le Standard joue le titre. Force est de constater qu’une nouvelle fois, les Liégeois n’ont pas pu être à la hauteur des attentes placées en eux. Après un bon début de saison sous les ordres de Philippe Montanier, les Rouches se sont écroulés et le tacticien français a été remercié. Il a été remplacé par l’ancien attaquant du club : Mbaye Leye qui vit sa première expérience en tant que coach. Après un 12/12, les Standardmen ont une nouvelle fois lâché prise et perdu énormément de points. Leur nouveau coach a ensuite tenté un système à deux attaquants en associant le jeune Jackson Muleka arrivé du TP Mazembe en début de saison mais qui n’avait encore pas réellement terminé son adaptation et la recrue hivernale Joao Klauss, arrivée en prêt avec option d’achat d’Hoffenheim. Là où le plus grand problème du club était l’absence de numéro 9 capable de marquer un nombre significatif de buts, Klauss semble être celui que tous les supporters attendaient puisqu’il est impliqué dans 9 buts en 13 matches. Son association avec Muleka semble aussi extrêmement fructueuse puisque le Congolais est actuellement sur une série de quatre rencontres d’affilée avec un but inscrit. Malheureusement pour eux, ce réveil tardif ne leur offre qu’une place en play-offs 2 avec un bilan de 50 points. Cependant, les Liégeois retrouveront Genk ce dimanche en finale de coupe de Belgique, un trophée qui sauverait leur saison.

Présenté comme grand concurrent du FC Bruges pour la course au titre, le KAA Gent a réalisé une saison bien en deçà de toutes les espérances placées dans le club. Sans un réveil lors de la deuxième partie de la phase classique, les Gantois ne participaient même pas aux play-offs 2. Après de multiples changements d’entraineurs, ils semblent enfin avoir trouvé leur rythme de croisière et ont été impressionnants lors des deux dernières rencontres (victoires 4-0 à Charleroi et 2-7 à Zulte-Waregem). Avec un bilan de 49 points, ils auront à cœur de remporter ces play-offs 2 pour ne pas complètement rater leur saison.

Enfin, là où on attendait plutôt un des deux surprenants promus, c’est le KV Mechelen qui occupe la dernière place de ces play-offs 2. Les Malinois ont su profiter de l’effondrement du Beerschot suite au départ de leur coach Hernan Losada, parti entrainer en MLS. Malines ne démérite pas pour autant, tout au long de la saison, le sentiment majeur ressenti lors de leurs matches était la frustration. Effectivement, ils se sont toujours créé beaucoup d’occasions mais la finition n’a jamais réellement été présente ce qui leur a couté énormément de points. Au regard de leur niveau de jeu, leur présence dans ce top 8 n’est donc pas une surprise. Leur bilan de 48 points, les placera donc à 2,5 points du leader ostendais après division des points.

https://twitter.com/ElevenSportsBEf/status/1384212002382303246?s=20

Le suspense est donc à son paroxysme entre ces quatre équipes qui ont un but commun, l’emporter pour affronter le dernier des play-offs 1 et obtenir un ticket pour le deuxième tour de la Conference League.

Relégation

Cette saison trois clubs ont réellement été en danger. Le Cercle de Bruges, Waasland-Beveren et Mouscron. Si les premiers ont toujours eu une petite longueur d’avance, les deux autres se sont livrés une bataille acharnée qui s’est décidée lors de la toute dernière journée. Le succès de Waasland-Beveren à OHL (1-2) combiné à la défaite mouscronnoise sur le terrain du club de Bruges (4-2) a mis les deux équipes au bilan de 31 points. Waasland-Beveren l’emportant lors des confrontations directes, c’est Mouscron qui est donc relégué en D1B. Cependant, Waasland-Bevern n’est pas encore totalement sauvé. Le club va devoir affronter le vice-champion de Proximus League : le RFC Seraing. Ce club de région liégeoise va avoir l’occasion lors d’une double confrontation de tenter d’être promu en première division pour la première fois de son histoire.

https://twitter.com/ElevenSportsBEf/status/1383841785529528326?s=20

Un grand absent

Un temps leader en début de saison, le Sporting de Charleroi avait même été évoqué comme candidat surprise au titre. Si la première partie de saison s’était bien passée, la reprise a été catastrophique pour les carolos n’enregistrant qu’une seule victoire en 15 rencontres. La chute a donc été vertigineuse puisqu’ils se retrouvent fin de saison à la treizième place du classement avec 42 points. Une situation que les supporters locaux ont eu du mal à accepter. Ils l’ont d’ailleurs fait savoir lors de la dernière rencontre en envahissant le terrain, retardant le début du match de 30 minutes. La saison est donc d’ores et déjà terminée pour Charleroi qui peut déjà se pencher vers la saison prochaine.

Crédits photo : Belga / Icon Sport.

0

Jeune Belge de 21 ans étudiant le journalisme à l'IHECS (Bruxelles).