[Liga Nos] Que se passe-t-il au Sporting ?

L’annonce est tombée hier en début de soirée : 19 joueurs de l’effectif du Sporting Club Portugal sont suspendus par leur président, Bruno de Carvalho, jusqu’à nouvel ordre. La raison ? Une révolte des joueurs contre ce dernier. Chronologie de ce qu’il s’est passé ce vendredi après-midi qui a chamboulé toute la fin de saison du club.

Une situation sportive fragile

Cette année devait être la bonne pour le SCP. Avec le meilleur effectif de Liga Nos, un Benfica en fin de cycle et un Porto en plein réinvention, le titre était largement envisageable après 15 ans de disette. Les cracks du centre de formation à l’instar de Gelson Martins ou encore William Carvalho devaient tirer leur révérence au club sur une bonne note. Mais ça c’était avant que l’ADN sportinguiste de ces 15 dernières années ne reprenne le pas sur les qualités sportives intrinsèques du club version 2017-2018.

Avec 3 points pris sur 15 possibles contre le top 4 jusque là, les ambitions du Sporting en championnat se voient restreintes puisque le club lisboète lutte désormais pour la troisième place face à un SC Braga bien valeureux. Bien loin du début du championnat où le SCP était dans la locomotive et mettait la pression à Porto et Benfica en les obligeant à gagner. Les causes sont bien évidemment multiples : certains choix de Jorge Jesus laissent parfois à désirer, sur certains matchs on peut aussi sentir une forme de résignation chez les joueurs, etc.

Plus récemment, nouvel upset du Sporting avec la défaite 2-0 jeudi soir contre l’Atletico Madrid. Le Sporting s’est justement trouvé être conquérant et il s’avère que le score est loin de refléter la physionomie du match puisque les deux équipes ont clairement fait jeu égal. Mais voilà, le Sporting encaisse deux buts et ses chances de qualification (déjà bien minces) se retrouvent quasiment intégralement compromises. La faute à qui sur ce coup ? Deux grossières erreurs défensives individuelles. La première de Coates et la seconde de Jérémy Mathieu, tous deux défenseurs centraux.
C’est à la suite de cela que tout le grabuge commence.

Un président lâché, des joueurs en colère

Après le match, le président du club critique justement Mathieu et Coates en disant que «le Sporting a joué à 9».

Réaction instantanée des joueurs qui publient sur leurs réseaux sociaux un appel remettant en cause BdC mais surtout son attachement au club et son soutien aux joueurs comme c’est par exemple le cas de Coentrão.

A la suite de cela, Bruno de Carvalho publie un post sur Facebook dans lequel il dénonce des joueurs se reposant trop sur leurs acquis et restant dans leur zone de confort en ne pensant qu’à eux. Le post n’est resté sur Facebook que quelques heures puis n’a plus été visible car BdC a passé son compte en privé, peut être a-t-il aussi supprimé le post.

La traduction complète de la publication :
« GAMINS QUI FONT LA MOUE, RÉGLONS NOS COMPTES…
Le Sporting CP n’est pas une république bananière.
Tous les athlètes qui ont écrit ces communiqués sont immédiatement suspendus après avoir enfreint la discipline du club.
J’en ai marre de ces attitudes d’enfants trop chéris qui ne respectent rien ni personne, comme par exemple les supporters sur lesquels j’ai entendu des critiques de bas-étage [de la part des joueurs].
Ces petits bébés-cadum pensent qu’ils vont aller loin, mais cette fois ma patience a pris fin car ils se pensent au-dessus du club et de la moindre critique. Ils commencent leurs publications par l’expression «Nous Sommes le Sporting» disant qu’ils sont un groupe avant des individualités, ce qui est faux. Ce sont de simples professionnels et ce qui les intéresse n’est pas le bien collectif. Ce qui les intéresse ce sont leurs propres intérêts. »

La liste des suspendus est nombreuse : Rui Patrício, William Carvalho, Fábio Coentrão, Bruno Fernandes, Battaglia, Piccini, Palhinha, Coates, Acuña, Gelson Martins, Podence, Bruno César, Wendell, Freddy Montero, Bryan Ruiz, Rúben Ribeiro, Seydou Doumbia et Rafael Leão.
BdC a aussi annoncé que le Sporting jouerait jusqu’à nouvel ordre avec l’équipe B mais au vu des liens fraternels qu’entretiennent toutes les équipes du Sporting entre elles, que ce soient les équipes de jeunes ou les A, on voit mal qui accepterait de jouer dans de telles conditions.

L’issue de ce dossier épineux reste très incertaine et des têtes vont tomber : Bruno de Carvalho ou les joueurs. Les socios, qui orientent les grandes décisions du club, semblent néanmoins du côté de leurs joueurs. BdC devrait alors vraisemblablement démissionner dans les jours à venir sauf retournement de situation.

 

Photo credits : GABRIEL BOUYS / AFP

4-4-2 losange et presunto comme exutoires.