[Portrait] Alex Telles, nouveau fils de la dynastie

Voilà une petite dizaine d’années qu’elle règne sur le couloir droit du FC Porto telle la famille Windsor sur le Royaume d’Angleterre, la dynastie des latéraux gauche de qualité. Après Nuno Valente, Marek Cech, Alvaro Pereira, Alex Sandro et Miguel Layún, voilà Alex Telles, arrivé dans le club portista en 2016. Solide défensivement et décisif offensivement, il est le meilleur latéral gauche de la saison en Liga Nos et est sans aucun doute dans le top 10, voire dans le top 5 des meilleurs arrières gauche actuels. Il est en effet statistiquement le meilleur latéral droit d’Europe sur la saison 2017-2018.

Une montée en puissance entre les plages de Porto Alegre et le détroit du Bosphore

C’est en seconde division brésilienne à partir de 2011 que Telles connaît ses premiers faits d’armes du côté de l’Esporte Clube Juventude, club de l’État du Rio Grande do Sul dans le sud du pays. Arrière gauche prometteur, il a néanmoins du mal à rentrer dans le bain et ne réalise aucune prestation de grande qualité. Grêmio flaire tout de même le bon coup et il signe au club deux années plus tard où il reste une saison. C’est ici, à Porto Alegre, qu’il est révélé au grand jour. Malgré des lacunes offensives dues à des débordements trop irréguliers, il muscle son jeu, acquiert une vraie maturité et devient plus complet. Preuve de cela, il est parfois repositionné ailier ou piston gauche pour verrouiller le côté droit adverse.

Avide de petits brésiliens adroits avec la pelota, il file en Turquie, à Galatasaray, où il va devenir l’embryon du joueur qu’il est actuellement. Il jouera une saison à Istanbul en améliorant largement ses compétences notamment dans le jeu sans ballon. Il avait effectivement des difficultés à anticiper les débordements adverses et débordait de manière trop imprécise. Son duo avec l’ailier gauche Olcan Adin était la hantise de toutes les défenses en raison de la complémentarité des deux joueurs. Adin effectuait en effet les efforts défensifs et Telles brillait par son intelligence sur les phases offensives. C’est ainsi que le club stambouliote remporte la Süper Lig et la Coupe nationale en 2015 après une saison de grande qualité. Alex Telles est un des grands artisans de ces succès et fait déjà l’unanimité au club.

C’est ainsi qu’il est prêté à l’Inter Milan la saison suivante. Cette saison marque le tournant du projet nerazzurro avec l’arrivée de joueurs tels qu’Ivan Perisic ou João Miranda. Telles fait partie de ce projet et arrive en prêt en raison du fair-play financier. Le problème est que Roberto Mancini dispose de cinq défenseurs qui peuvent jouer arrière gauche (Santon, D’Ambrosio, Juan Jesus et Nagatomo ; plus Telles). Cet environnement ne satisfait en réalité personne et il rentre finalement en Turquie après une saison plutôt bonne. Mais son retour n’est qu’éphémère.

Une maturité acquise sur les bords du Douro

Les fameux scouts du FC Porto sont à l’affût depuis deux ans maintenant. Ils le savent. Il est temps pour eux de passer à l’action. La valeur du Brésilien est passée de 1 à 10 millions d’euros depuis son arrivée en Europe. En fins négociateurs, ils parviennent à acheter Telles pour la modique somme de 6,5 millions d’euros. Telles occupe dès lors la place de titulaire à gauche. Avec 9 passes décisives et un but lors de la saison 2016-2017, tout le monde observe qu’il n’en est qu’à son temps d’acclimatation. Il a en tout cas l’entière confiance de son entraîneur Nuno Espirito Santo qui n’hésite pas à s’appuyer sur son côté gauche composé d’Alex Telles et de Yacine Brahimi.

Ce côté gauche a justement été le côté fort du FC Porto tout au long de la saison en raison d’un côté droit souvent orphelin d’un ailier de très bon niveau. Telles a aussi profité de l’importance accordée par Sergio Conceição aux latéraux. Ils héritent en effet d’une liberté importante en pressant dès les premiers ballons sur le côté et se portant rapidement vers l’avant en phase offensive. Avec ses 4 buts et 20 passes décisives, il est le troisième contributeur de buts du club cette saison derrière Moussa Marega (31 buts) et Vincent Aboubakar (33 buts). Il a effectivement délivré en moyenne 2,5 passes-clés par match et est celui qui tire les corners côté gauche et les coups-francs excentrés sur la droite comme celui qu’il a marqué directement face à Setúbal le mois dernier. Il est également le seul joueur de première division portugaise à avoir remporté plus de 50% de ses duels, devenant le deuxième joueur du top 7 européen à accomplir cette performance (Filipe Luis étant premier avec environ 56%). Toujours sur le plan défensif, il se place également en première position du nombre d’interceptions.

Cet été risque d’être mouvementé pour son clan puisqu’il est annoncé un peu partout : à la Juventus, au PSG, à Chelsea… Nul ne sait encore quelle sera sa destination mais la seule certitude est qu’il ne restera pas au FC Porto à l’issue du mercato estival (il n’y a plus d’espoir donc on tente l’#UltimoProphétie).

Photo by Bruno Barros / DPI / NurPhoto

4-4-2 losange et presunto comme exutoires.