Pépé à Arsenal, 80 millions le juste prix ?

Dans un mercato très calme, un transfert vient de créer un séisme. Nicolas Pépé quitte le Nord après deux saisons du coté de Lille. L’international ivoirien traverse la Manche et rejoint Arsenal. Finie la grisaille lilloise, place à la grisaille londonienne. 80 millions plus tard, l’ancien Angevin débarque à Londres après une saison de haute volée. Un transfert qui représente le premier grand coup du projet de Gérard Lopez.

Le coup de maitre de Gérard Lopez

« 80 millions, c’est son prix. » Dans un ton sincère et limite convaincant, Luis Campos annonce la couleur. Quelques jours avant la trêve hivernale, le directeur sportif du LOSC fixe la barre haute. Pour arracher Nicolas Pépé, il faudra sortir 80 millions et logiquement, il partirait pour ce prix. Une somme qui paraît colossale pour celui qui cumule déjà 12 buts à la mi-saison. À cette période de la saison, voir Pépé partir au mercato estival pour ce montant semble fantaisiste et pourtant, le LOSC va réussir son pari.

Alors qu’il aurait pu partir à l’été 2018 du coté de Lyon pour 30 millions d’euros, c’est finalement à Arsenal qu’il signe pour 80 millions l’été suivant. Lille cherchait des liquidités au mercato d’été dernier et l’offre de l’OL permettait de combler un trou conséquent. Mais d’un accord commun avec son président et le directeur sportif, Nicolas Pépé va refuser poliment la proposition lyonnaise. Lui veut prouver sa bonne fin de saison dernière. Luis Campos n’a cessé de rabâcher que la décision finale reviendrait au joueur. Sa volonté de rester au club une saison a marqué un tournant pour la suite de sa carrière.

https://twitter.com/OptaJean/status/1156228282972626947

Si Nicolas Pépé a réussi une saison de haute volée et mérite un transfert dans un très grand club, le LOSC a géré le dossier de main de maître. Le board a toujours été à l’écoute de la volonté du joueur. Lorsque l’Inter a proposé une offre à hauteur des 80 millions réclamés, le LOSC a laissé Pépé et ses agents négocier avec le club nerazzuro. Pareil avec le Napoli. En coulisses, l’international ivoirien ne ferme aucune possibilité même s’il rêve secrètement d’un transfert du coté de Liverpool. En plus de l’Inter et du Napoli, le Bayern, le PSG et Manchester United vont venir aux renseignements pour Pépé. Tous ces intérêts vont être rendus plus ou moins publics par le club et vont grossir la bulle autour du Lillois. Les voyages des agents du joueur sont décortiqués. Un jour à Naples, un jour à Milan, un jour à Londres, tout le monde est au courant. Le LOSC n’est pas innocent.

Le meilleur moyen pour faire monter les enchères est de les rendre public. Une technique bien propre à Gérard Lopez qui n’avait pas hésité à bluffer sur son potentiel rachat de l’Olympique de Marseille pour tenter d’influencer la décision de Margarita Louis-Dreyfus. Une stratégie qui diverge avec celle du club phocéen qui criait haut et fort que même à « 100 ou 150 millions, Thauvin ne partirait pas ». Aujourd’hui, l’OM n’arrive même pas à le vendre pour 30 millions. Le travail en amont de Lopez/Campos permet au LOSC de posséder une grande marge de manœuvre dans les négociations. Mais un autre détail permet au club de vendre aussi bien ses joueurs durant ce mercato (le LOSC cumule déjà 157 millions de ventes).

Maximisation du potentiel,  la vraie réussite du LOSC

L’autre réussite du LOSC, c’est avoir su tirer le maximum du talent de Nicolas Pépé. L’ancien Angevin est un joueur redoutable et très complet. Si son poste de prédilection est à droite, l’international ivoirien a joué une partie de sa première saison dans une position axiale qui lui a permis d’élargir sa palette. Sous Bielsa, sa faculté à attaquer la profondeur et à se mettre en position de tir lui ont permis de soigner une partie de ses statistiques. Sous Galtier, dans un football plus direct et avec moins de travail défensif, Pépé va littéralement exploser.

LIRE AUSSI – Mesut Özil, l’année de la rédemption

Que ce soit sur attaque rapide ou placée, l’international ivoirien va crever l’écran. À chaque match sa mixtape pour le sosie de Ninho, au point que Lille deviendra dépendant de son rendement.  Le plan de jeu devient de plus en plus simple : un bloc solide et une recherche permanente de Pépé sur les premières passes. S’il n’est pas avare en effort, il  a tendance à trainer sur son replacement pour ensuite répartir en contre-attaque. Il existe une réelle volonté de s’appuyer  sur les points forts de notre meilleur joueur quitte à prendre des risques. Une responsabilité que Pépé va assumer.

Alors que beaucoup ne voyaient pas Pépé partir pour autant d’argent, le board lillois va expliquer pourquoi 80 millions. Bien que les prix aient explosé depuis quelques saisons, la raison d’une telle somme est très rationnelle. Gérard Lopez a parfaitement résumé la situation, statistiques à l’appui. Car au-delà des buts et des passes décisives, plusieurs critères ont été pris en compte par le board lillois. Évidemment, le plus important est celui de l’offre et de la demande.  Un joueur de 24 ans, qui sort d’une saison aussi énorme va attirer l’attention. Estampillé « Made in L1 », Nicolas Pépé va à minima plaire en Premier League, le championnat qui n’hésite pas à payer voire surpayer des joueurs surtout quand ils viennent de Ligue 1.

LIRE AUSSI – Pour Lacazette, l’heure commence à tourner

Un autre argument important : le salaire du joueur. Le Lillois ne touchait QUE 120 000 euros au LOSC, une somme « misérable » pour un joueur qui termine la saison en double-double et n’a que 24 ans. À titre de comparaison, les deux joueurs qui auraient pu lui faire de l’ombre cet été sur le marché des transferts, Florian Thauvin et Bertrand Traoré, émergent respectivement à 410 000 et 300 000 euros par mois. Une différence énorme qui freine les clubs, une potentielle plus-value étant exclue aux vues des âges du Marseillais et du Lyonnais. Rajoutez un salaire XXL qui ne reflète pas le statut du joueur et vous avez tous les clubs qui jettent leurs dévolus sur Pépé (en plus de ne pas avoir été en situation d’échec auparavant).

Un dernier paramètre a été pris en compte, notamment par l’équipe d’analyse lilloise. Ce sont les statistiques détaillées de la saison de Nicolas Pépé. L’ Ivoirien est considéré comme étant le meilleur de L1 sur les 30 derniers mètres, devant des joueurs comme Neymar, Mbappé, Thauvin ou Memphis. Pour schématiser, il est celui qui prend les meilleures décisions dans les zones décisives en France et se classe parmi les meilleurs d’Europe. Une statistique qui sera longtemps mise en valeur par Gérard Lopez pour louer les qualités de son joueur.

Une autre donne qui justifie une telle somme et pas des moindres : la rareté du profil. Peu d’ailiers droits sont capables de sortir une saison du niveau de celle de Pépé. Sur la saison, seul Mohamed Salah a fait mieux en terme de statistiques. Que ce soit Florian Thauvin, Hakim Ziyech ou Hirving Lozano, aucun n’a des stats aussi soignées que celle de Pépé bien que ces joueurs coutaient moins cher que le Lillois.

Un travail de longue haleine qui a fini par porter ses fruits. Que ce soit Lopez, Campos, Galtier ou l’équipe de l’analyse vidéo, tous ont une part de responsabilité dans le transfert de Pépé à Arsenal. Sans eux, le joueur serait sûrement parti pour un prix se rapprochant de celui de Malcom pour le FC Barcelone (41M€). Finalement, Pépé signe pour 80 millions et personne ne s’estime perdant dans le deal. La première grande réussite pour le LOSC de Gérard Lopez.

Crédit photo : DENIS CHARLET / AFP

« Ce que je sais de la morale, c’est au football que je le dois.»