Bagarre, Cavani et héros grec : Le recap’ de la Ligue des Champions #6

Cette phase de poule de la Ligue des Champions s’est achevée en beauté. Outre des grosses têtes sorties d’entrée, on a vu un record de précocité, un Lyon qui célèbre une qualification à sa manière et un Neymar généreux… entre autres.

Groupe A : El Matador a toujours la cote

Sous une standing ovation, Cavani a foulé la pelouse du Parc des Princes, à la 68ème minute d’un match sans enjeu, et marqué par les exploits du duo Neymar-Mbappé. Et pourtant, la star du soir, c’est bien l’Uruguayen. Quand Mbappé obtient un penalty, tout le stade scande le nom du Matador. Neymar n’a pas d’autre choix que de laisser le numéro 9 tirer et inscrire son 1er but européen de la saison. Même en difficulté, Cavani peut toujours compter sur un soutien indéfectible : celui du 12ème homme.

https://twitter.com/bensjonathan/status/1204880209796841474?s=20

Malgré la défaite, ils peuvent avoir le sourire. Les Belges du Club Bruges n’ont pas réussi à réitérer l’exploit du match aller à Bernabéu, mais ils se qualifient tout de même pour l’Europa League. Au vu du tirage au sort, ils ne pouvaient guère espérer mieux. La bossa nova a dû retentir dans le vestiaire madrilène. Respectivement buteurs et passeur décisif pour Modric, Rodrygo, Vinicius et Casemiro ont été décisifs pour le Real.

Qualifiés : Paris 1er, Real Madrid 2e.

Groupe B : El Arabi, héros grec

Drôle de destin que celui d’El Arabi. L’ancien caennais, parti très (trop) tôt en Arabie Saoudite est de retour en Europe, en Grèce. Et c’est pour le meilleur. En transformant un penalty à la 87ème minute, le Marocain offre une 3ème place inespérée à l’Olympiakos, en grand dam de l’Etoile Rouge de Belgrade, le vaincu du soir.

On croise les doigts. Sur un mauvais appui, Kingsley Coman s’est retourné le genou. Après Tolisso ce week-end, l’ailier a quitté ses partenaires en 1ère période. Son corps avait enfin décidé de le laisser tranquille, on espère que ce ne sera pas trop grave et qu’il sera à 100 % pour un été international où un vrai rôle l’attend. Son coach s’est d’ailleurs monté rassurant, en réfutant l’hypothèse d’une rupture des ligaments croisés. Ouf. Pour ce qui est du match, sans enjeu, le Bayern a battu un Tottenham bis 3-1. Et cette fois, Gnabry n’a pas marqué.

Qualifiés : Bayern Munich 1er, Tottenham 2e.

Groupe C : La remontada de l’extrême

En ballotage favorable avant le coup d’envoi, le Shakthar Donetsk s’est complètement effondré sur sa pelouse face à l’Atalanta Bergame (0-3). Les Italiens ont surpris les Ukrainiens au rythme d’une dernière demie-heure de folie ! Il y aura bien des Nerazzuri à San Siro en 8ème de finale, mais pas ceux que l’on attendait. Les joueurs de Bergame ont réalisé un véritable exploit en se qualifiant après un zéro pointé lors de la phase aller. Une grande première dans l’histoire de la Champions League !

Pendant 25 minutes, le Dinamo Zagreb a été virtuellement qualifié jusqu’à ce que Gabriel Jesus y aille de son triplé. Ce coup du chapeau suivi d’un quatrième but mancunien ont définitivement scellé les espoirs du club croate. Le Stade Maksimir ne connaîtra pas de nouvelle soirée européenne. Ils finissent quatrièmes.

Qualifiés : Manchester City 1er, Atalanta Bergame 2e.

Groupe D : Implacable logique

Finalement, tout était écrit dans ce groupe. En position très favorable avant le match, l’Atlético Madrid a composté son billet pour les 8èmes de finale, avec une victoire maîtrisée face au Lokomotiv Moscou. Sur penalty, la pépite Joao Felix en a profité pour inscrire son 2ème but en Ligue des Champions. Bien malheureux le 1er de groupe qui tirera les Colchoneros au tour suivant (on sait tous qui va être l’heureux élu, hein Nasser).

Oui, tout était écrit. Comme attendu, la Juventus finit tranquillement cette phase de poule, avec 16 points pris sur 18 possibles. Un autre Portugais a marqué dans ce groupe, mais pas son 2e but. Cristiano a porté son compteur à 129 réalisations en Ligue des Champions sur un service de Dybala. Titulaire et de plus en plus sur le terrain, Moussa Diaby a touché le poteau d’une belle frappe de 20 mètres.

Qualifiés : Juventus Turin 1er, Atletico Madrid 2e.

GROUPE E : Ciao Carlo…

Menacés de l’élimination par une ambitieuse équipe autrichienne, Liverpool a peiné en première période. Si Van Dijk a réalisé une partition défensive fantastique, c’est de Naby Keita qu’est venu la libération sur un bon service de Mané. Un bonbon de Salah plus tard et le tenant du titre file en 8èmes. Pour Salzbourg, direction la Ligue Europa, où on souhaite bien du courage à leurs futurs adversaires !

Moins de suspens au San Paolo, où Naples a écrasé Genk grâce notamment à un coup du chapeau d’Arkadiuz Milik ! Une deuxième place acquise sans trembler pour les Napolitains, et un suspens qui concernait plutôt l’avenir du banc. De Laurentiis a tranché, et les joueurs disputeront le prochain tour sans Carlo Ancelotti, mais avec Gennaro Gattuso. Enfin, si tout se passe bien…

Qualifiés : Liverpool 1er et Naples 2e 

GROUPE F : Barça B is the new PSV

À Giuseppe Meazza, la pression était sur les Interistes, contraints à la victoire pour se qualifier et ne pas revivre le même scénario que l’an passé. En face, un Barça B mené par une charnière composée de Lenglet, d’Umtiti et de l’excellent Todibo ! La suite ? Un craquage milanais, symbolisé par un but record et tardif d’Ansu Fati, qui signe la fin douloureuse de leurs espoirs en Ligue des Champions. Encore un raté européen pour Conte, qui peut désormais se concentrer sur le Scudetto.

Si la peur s’était répandue à Dortmund à l’annonce du onze barcelonais, il y avait quand même un match à disputer. Et, encore une fois, les joueurs du Slavia ont gêné leurs adversaires jusqu’au bout ! Lucien Favre peut remercier son gardien Burki, héros d’une soirée qu’on imaginait bien différente au coup d’envoi…

Qualifiés : Barcelone 1er, Dortmund 2e.

Groupe G : Memphis, sur la route des huitièmes

Tout se passait mal pour l’OL, mené 2-0 sur son terrain et virtuellement éliminé de toutes compétitions européennes. Plus tranchants en 2nde période, les Lyonnais sont portés par deux exploits d’Aouar et Memphis (5 buts en 5 matchs), leurs deux seuls joueurs de classe, pour arracher une qualification en huitièmes. Soir de fête au Groupama Stadium ? Il n’en est rien. Le kop lyonnais s’en prend ouvertement à Marcelo et une altercation éclate entre les supporters et Memphis, venu défendre son coéquipier. En bon capitaine, le Hollandais a tenu à mettre les choses au clair, dans une interview qui fera date.

Coup de froid pour les Russes de Saint-Pétersbourg. Pris d’un coup de chaud, les Portugais de Benfica remporte leur 2ème match de cette phase de poule grâce à trois buts en seconde mi-temps. Les Lisboètes se hissent ainsi à la 3ème place, qualificative pour l’Europa League, tandis que les Russes, virtuellement 2ème de la poule avant le but de Memphis, finissent dernier, avec 7 points. Dur dur pour ce club issu du chapeau 1.

Qualifiés : Leipzig 1er, Lyon 2e.

Groupe H : Triste retour sur terre

Ils ont conquis l’Europe l’année dernière. Les signaux semblaient de nouveau au vert pour les Oranges de l’Ajax. Mais les joueurs d’Amsterdam se sont inclinés dans leur arène, face à Valence. Les Espagnols obtiennent donc leur billet pour les 8èmes de finale et terminent même 1er du groupe grâce à un but de Rodrigo. Les joueurs d‘Amsterdam se retrouvent en Europa League, après leur demi-finale de la saison passée. Même De Jong, héros de l’épopée 2018/2019 et désormais à Barcelone, a du mal à encaisser la nouvelle.

https://twitter.com/BleacherReport/status/1204540903668498432?s=20

C’était attendu, mais Chelsea a réussi à valider son billet pour le tour suivant. Pour cela, il fallait battre le LOSC, sur son terrain de Stamford Bridge. Et c’est chose faite, grâce notamment à un nouveau but d’Abraham. Le top but de Loïc Remy, face à son ancienne équipe, consolera à peine les Lillois, qui quittent les Coupes d’Europe par la petite porte.

Qualifiés : Valence 1er, Chelsea 2e.

Ca y est, nous connaissons désormais les 16 qualifiés pour les 8èmes de finale de cette Ligue des Champions ! Le tirage au sort aura lieu le 17 décembre et les premiers matchs en février, puis en mars pour les retours. Vu les équipes qualifiées, on va assister à de très gros chocs très rapidement. On en salive déjà.

Co-écrit avec Thibaut Garioud & Kevin Kalombo

Crédit photo : Anthony Dibon/Icon Sport