Liga 2019-2020 : enjeux et perspectives

Le football espagnol célèbre les 90 ans de professionnalisme alors que la saison 2019-2020 se profile. Le tenant du titre, le FC Barcelone apparaît comme le grandissime favori avec l’Atlético tandis que Valence et le Betis Séville pourraient créer la surprise. À quelques jours du coup d’envoi de l’édition 2019-2020 de la Liga, voici un tour d’horizon des enjeux de la saison à venir.

Un, dos, tres

Au pays de Cervantes, trois ogres se sont partagé les 15 derniers championnats : le FC Barcelone (10), le Real Madrid (4) et l’Atlético de Madrid (1). Depuis 2013, il s’agit systématiquement du trio de tête. Cette tendance ne semble pas prête de s’inverser. Un, dos, tres, un pasito pa’lante

Le favori catalan

Le FC Barcelone fait office de grandissime favori pour le titre. Vainqueur de l’édition précédente avec 11 points d’avance et la meilleure attaque, le Barça est l’équipe la plus régulière du plateau. Cet été, elle a renforcé sa ligne d’attaque en arrachant Griezmann au vice-champion d’Espagne pour 120M€. 

LIRE AUSSI – Barcelone, les bidons ont pris le guidon

Chassé-croisé entre Neto et Cillessen, le gardien brésilien passé par Valence sera la doublure de Ter Stegen. Dernier renfort en date, celui de Junior Firpo sur le flanc gauche de la défense en attendant un hypothétique retour de Neymar Jr.

Au milieu de terrain, il faudra suivre l’intégration de Frenkie de Jong, recruté pour 75M€. Rayonnant la saison dernière sous les couleurs de l’Ajax, perpétuera-t-il la tradition des Néerlandais à succès en Catalogne ?

Le renouveau de l’Atlético de Madrid

Les dirigeants ont compensé le départ de Griezmann en jetant leur dévolu sur João Félix pour la somme record de 126M€. L’espoir portugais devra porter la ligne d’attaque madrilène. Sa prestation face à la Juventus de Cristiano Ronaldo en match de préparation a été couronnée d’un doublé. Il sera l’un des joueurs à suivre et probablement l’une des révélations de la Liga. 

LIRE AUSSI – L’Atlético Madrid à la croisée des chemins

En pleine restructuration suite aux départs des cadres Godín, Hernandez, Juanfran et Rodri, les Madrilènes ont dépensé un total 243M€. À noter, les renforts défensifs d’Hermoso (Espanyol, 25M€), Trippier (Tottenham, 22M€) et Renan Lodi (Paranaense, 20M€).

Les matelassiers ont profité de la pré-saison pour envoyer un signal fort aux voisins du Real Madrid. Ils se sont imposés très largement 7-3 lors d’un amical disputé à New York et ont globalement réalisé une belle préparation. 

La Casa Blanca dans le brouillard

La saison passée, le Real Madrid est entré dans l’ère post-CR7. Ils avaient volontairement  choisi de ne pas remplacer le quintuple Ballon d’Or. C’est désormais chose faite avec les arrivées d’Eden Hazard et Luka Jovic. Si les supporters réclament Kylian Mbappé à chaque sortie publique du président Pérez, ce ne sera pas pour cet été. En revanche, tous les espoirs restent permis en ce qui concerne Neymar. L’international auriverde a exprimé ses envies de départ aux dirigeants parisiens. Ces derniers sont, aux dernières nouvelles, en discussions avancées avec le Real Madrid et le FC Barcelone.

LIRE AUSSI – Les clés de la réussite de Zidane au Real Madrid

Défensivement, les Madrilènes se sont renforcés avec les arrivées d’Eder Militão (FC Porto, 50M€) et Ferland Mendy (OL, 48M€). Reste à savoir si Zinédine Zidane saura donner un nouvel élan à son équipe après une fin de saison et une préparation poussive comme en témoigne la débâcle face à l’Atlético le 26 juillet.

804
C’est en millions d’euros la somme dépensée à ce jour par le Big 3 espagnol. Un record. 

Les Outsiders

Valencia CF

Le Valencia Club de Futbol entend bien confirmer l’exceptionnelle forme qu’il a affichée lors de la deuxième partie du dernier exercice de la Liga. Après beaucoup d’errements mais une confiance maintenue du board, les méthodes du coach Marcelino ont enfin fait leurs preuves. Le club a choisi de se renforcer en qualité plutôt qu’en quantité. Il a fait l’excellent choix d’engager Jasper Cillessen au poste de gardien de but, qui a bien mérité place de titulaire dans un grand championnat. Le club a également renforcé son attaque en engageant le prometteur buteur du Celta Vigo Maxi Gomez qui devra faire oublier Rodrigo (en partance pour l’Atlético). Notre favori pour la quatrième place.

Sevilla FC

Le FC Séville paraît être l’équipe la plus à même de venir titiller le club dirigé par Peter Lim, malgré les nombreux changements dans la maison nervionense. Nouveau coach, défense quasiment entièrement remaniée, il faudra un travail sérieux et pertinent pour faire fructifier ce mercato audacieux mais intelligent.

On peut aussi penser que Julen Lopetegui aura des envies de se racheter après son départ rocambolesque de la sélection espagnole, suivi d’un échec à éteindre un incendie qui le dépassait au Real Madrid. Attention cependant, le départ de Wissam Ben Yedder (il est annoncé vers Monaco, NDLR) s’avèrera être un manque difficile à combler. En attendant, on garde confiance en cette équipe.

FC Getafe 

Le club de la banlieue madrilène a été l’une des surprises de la saison dernière. Les Azulones ont échoué à deux points de la qualification en Ligue des champions et à seulement neuf unités du Real Madrid (3e). Très solide défensivement, Getafe sera à surveiller. L’ancien Caennais Fayçal Fajr évoluera d’ailleurs au Coliseum Alfonso Pérez cette saison. 

Real Betis Balompié 

La saison passée, les Sévillans ont fini en tête de leur groupe de Ligue Europa devant l’AC Milan et l’Olympiakos. Leur épopée s’est achevée face aux Rennais en seizièmes de finale mais les prestations des coéquipiers de Lo Celso ont marqué les esprits. Le milieu argentin passé par le PSG a posé ses valises à Tottenham dans les derniers instants du mercato anglais. Pour le remplacer, les dirigeants andalous ont misé sur Nabil Fekir. 

La lutte pour le maintien

Des trois clubs promus, le FC Granada et le CA Osasuna semblent les mieux armés pour se maintenir dans l’élite. En effet, ces deux équipes ont su ajouter des joueurs qui connaissent le plus haut niveau espagnol à leur effectif, tels que Roberto Soldado pour le club andalou ou Adrián Lopez et Facundo Roncaglia pour le club de Pampelune. Ce dernier peut également, comme il l’a souvent fait dans son histoire, compter sur un très bon centre de formation. Le RCD Mallorca, quant à lui, paraît être l’équipe la plus à même de faire l’ascenseur cette saison. L’ancien club de Samuel Eto’o connaît en effet sa deuxième ascension d’affilée, après être sorti vainqueur des barrages face au Deportivo la Corogne, Albacete Balompié et le Malaga CF. Nul doute que le niveau sera certainement difficile à tenir pour ce club qui a vécu une renaissance (trop?) rapide.

Du côté des clubs de Liga, il faudra surveiller de près le Real Valladolid, qui sort d’une saison très difficile et qui a joué sa survie à un fil. Le Villarreal CF est à cette heure une inconnue, après une saison cauchemardesque qui l’aura vu lutter jusqu’au bout pour le maintien, bien loin de ses ambitions habituelles. Il est difficile de savoir si le club réussira à se reprendre, même s’il a largement l’effectif pour.

Les joueurs à suivre

Mario Hermoso (Atlético de Madrid)

Arrivé dans un mercato très agité, Mario Hermoso aura la lourde tâche de devenir le nouveau taulier de la défense centrale de l’Atlético aux côté de José María Giménez, et de faire oublier un certain Diego Godín. Le joueur formé au Real Madrid est un joueur très complet, gaucher, rapide, robuste, qui correspond parfaitement à l’équipe menée par le Cholo Simeone.

Sergio Reguilón (Sevilla FC)

Beaucoup de supporters se sont questionnés sur le choix de Zidane d’enrôler Ferland Mendy aux dépens du jeune Sergio Reguilón, tant le jeune latéral gauche espagnol a été une des seules illuminations dans la saison moribonde du Real Madrid. Il se retrouve aujourd’hui dans une équipe qui commence un nouveau cycle, avec un entraîneur qui le connaît bien. Si la saison du FC Séville pourrait avoir ses rebondissements, le jeune Sergio a les conditions nécessaires pour confirmer tout le potentiel entrevu la saison dernière.

Alexander Isak (Real Sociedad)

Du haut de ses 19 ans, l’attaquant suédois Alexander Isak compte déjà une saison pleine à la pointe de l’attaque de Willem II. En effet, celui qui avait refusé le grand Real Madrid pour le Borussia Dortmund à l’été 2017 a pleinement profité de son prêt en Eredivisie pour se révéler. Sa saison – 14 buts et 7 passes décisives en 18 matches – n’a pas réussi à convaincre les dirigeants du BVB de le garder, et c’est désormais sous les couleurs de la Real Sociedad qu’il faudra surveiller ses performances.

Samuel Chukwueze (Villarreal)

Il a été l’une des, voire la seule bonne nouvelle de la saison passée du côté de Villarreal. Véritable révélation sur son aile droite, le demi-finaliste de la dernière CAN avec le Nigeria pourrait réellement exploser dans un contexte (peut-être) plus favorable du côté du sous-marin jaune.

Les frenchies

Le pari de Griezmann au Barça

Un an après le documentaire « La décisión » et son départ avorté au Barça, Grizou a signé. L’international français débarque en Catalogne mais cette fois sans bénéficier du même soutien inconditionnel du vestiaire. Son intégration ainsi que sa relation technique avec Messi seront à décortiquer tout au long de la saison. Sur le papier, leur collaboration pourrait être l’une des plus excitantes de Liga. Il renforce le contingent d’internationaux français dans les rangs du géant catalan aux côtés de Lenglet, Umtiti et Dembélé.

Nabil Fekir passe au vert

Difficile d’imaginer Nabil Fekir, pur produit de la formation lyonnaise, en vert. Il faudra pourtant s’y habituer. Le champion du monde ne défendra bien entendu pas les couleurs de l’ASSE mais celles du Betis Séville. Alors qu’il était proche d’une signature à Liverpool lors de l’été 2018 et en pourparlers avec le Napoli, c’est du côté de Séville qu’il atterrit à un an de la fin de son contrat. Contre 20M€ d’indemnités de transfert et un salaire de 7M€ annuels (record du club) sur 4 saisons, le champion du monde a pris les observateurs à contrepied. Le club andalou lui permettra de découvrir un nouveau championnat. Un choix surprise, un investissement historique pour une saison réussie ? 

La décennie Benzema

Incontournable. 90e anniversaire de la Liga et 10e anniversaire de l’attaquant français à la pointe de l’attaque madrilène. En profitera-t-il pour faire tomber son record de 24 buts en championnat ? 

Kevin

Aurel

L'Equipe Ultimo Diez