Claque, Redbull et Valbuena : le recap’ de la Ligue des Champions #1

Que cette douce musique nous avait manqué… Depuis le 1er juin dernier, elle n’avait pas résonné dans nos oreilles. C’est désormais chose faite. Mardi et mercredi a eu lieu la première journée de la Ligue des Champions 2019/2020. Et il s’en est passé des choses.

Groupe A : Un duo de princes

C’est sans son trio d’attaquants stars que le PSG a balayé un très faible Real Madrid, au Parc des Princes. Cette victoire porte le sceau de deux hommes : Di Maria et Gueye. Le premier est le 3ème joueur de l’histoire a inscrire un doublé contre le Barca et le Real en Ligue des Champions. Le deuxième a rendu un copie quasi-parfaite au milieu de terrain, étant jugé « incroyable » par Thiago Silva. Le Real de Benzema, désormais recordman français de match en C1, n’a pas existé du match.

Outsider de ce groupe relevé, Galatasaray se rendait à Bruges pour prendre trois points. Il n’en fut rien, malgré la belle équipe alignée par le club turc. On tient là le 2ème 0-0 de cette première journée !

Groupe B : La French Touch à l’honneur

Il est inarrêtable. En marquant son 5ème but sur les cinq derniers matchs, Kingsley Coman prouve bien qu’il est en train de passer dans une autre dimension. On croise juste les doigts pour que son corps le laisse enfin tranquille. Il faut aussi dire qu’il est bien entouré au Bayern Munich. Pas dépaysé, il a joué avec trois autres français hier. Tolisso, Hernandez et Pavard font donc le bonheur du Bayern, victorieux tranquille contre Belgrade.

https://twitter.com/Bayern_mania/status/1174432068559953922?s=20

Un autre français s’épanouit loin de la France, c’est Mathieu Valbuena. Quasiment disparu de la circulation, « petit vélo » a refait surface hier, pour égaliser contre Tottenham. Sorti sous les ovations du public grec, le milieu a aussi réalisé une passe décisive, pour porter son total à cinq, sur ses six derniers matchs de LDC. Il y en a qui vieillissent mieux que d’autres…

Groupe C : Rookie of the year ?

Mislav Orsic. Ce nom vous dit rien ? Normal. Le Croate disputait hier son premier match en Ligue des Champions. Il s’en est plutôt bien sortie. Contre un Atalanta Bergame dépassé, le joueur de 26 ans inscrit un triplé. Une belle histoire, pour l’attaquant passé par le Japon et la Chine avant de revenir au pays. Dans ce groupe, on attendait Aguero ou Sterling, on a eu Orsic.

Tranquillement, Manchester City est entré dans sa C1. Comme l’année dernière, les Skyblues sont venus s’imposer 3-0 à Donetsk, malgré une charnière centrale déconseillée aux moins de 18 ans. Pourtant, la paire Otamendi-Fernandinho a tenu la baraque. Et Benjamin Mendy a rejoué au football ! C’est peut-être ça l’info de la soirée.

https://twitter.com/benmendy23/status/1174441779283812353?s=20

Groupe D : Des Portugais qui font pschitt

C’était le duel attendu de la soirée chez les Lusitaniens. Cristano Ronaldo contre son cadet de 14 ans, Joao Felix. L’ancienne contre la nouvelle génération. Pourtant, les deux stars de leur équipe se sont fait voler la vedette par Cuadrado, auteur du but de la soirée, et par Hector Herrera, buteur à la 90ème minute du match pour éviter une défaite à l’Atletico. 2 partout, balle au centre. Hâte de voir le match retour.

Une des uniques surprises de cette première journée a fait l’effet d’une bonne brise qui vient glacer la nuque des joueurs de Leverkusen. Le genre de vent qui vient du nord. Malgré sa panoplie de bons joueurs, le Bayer s’est incliné à domicile contre le Lokomotiv Moscou. Si jamais vous vous demandiez où joue Krychowiak maintenant (personne ne se demande ça, mais bon), vous avez votre réponse.

Groupe E : Redbull donne des ailes

On a affaire à un sacré crack. A seulement 19 ans, Erling Haland a réussi ses débuts en Ligue des Champions. Enfin, réussi, c’est un doux euphémisme. Un triplé plein de sang-froid en 45 minutes pour l’attaquant du Red Bull Salzbourg, qui a marqué au passage son 13ème but sur les… six derniers matchs. Les plus assidus auront déjà entendu parler de l’attaquant norvégien : il avait marqué 9 buts contre le Honduras, à la Coupe du Monde U20. A surveiller très attentivement.

Un autre qui a su s’envoler vers les sommets, c’est Adrian. Le gardien remplaçant de Liverpool, héros de la Supercoupe d’Europe, n’a pas pu empêcher la défaite de son équipe à Naples. Mais il a probablement déjà réalisé l’arrêt de cette Ligue des Champions. Une envolée en apesanteur pour une claquette opportune. Voyez plutôt par vous-même :

Groupe F : « Dad is home »

Le boss est de retour. Pour la 1ère fois depuis son carton rouge reçu en Copa America, Lionel Messi est apparu sur un terrain de football. Le génie argentin, touché à la jambe droite depuis son premier entrainement avec Barcelone, a remplacé Fati, plus jeune titulaire barcelonais de l’histoire en C1, à la 60ème minute. Une entrée timide, mais pleine de promesses pour les supporters blaugranas. Car disons-le, une saison sans les exploits de Messi, ce n’est plus du football. « Il a constaté que sa blessure était guérie et qu’il était bien de retour », a déclaré son coach. Le monde est prévenu.

Dans l’autre match de la soirée, l’Inter s’est empêtré dans une belle galère. Dans le groupe de la mort, prendre trois points à domicile contre Prague était un « must do ». Le intéristes n’ont pourtant obtenu qu’un nul. Et encore, celui-ci est bienvenu, étant donné que le but égalisateur de Barella est intervenu à la 92ème.

Groupe G : Lyon, entre nuls et nullité

L’OL a battu un record en Ligue des Champions ! Calmez-vous, rien de bien glorieux. Pour le 6ème match consécutif à domicile, Lyon a fait un match nul. Une première dans l’histoire de la LDC. Pourtant dominateur, l’équipe de Sylvinho a laissé échapper deux points contre le Zenith. Le coach brésilien, figure du renouveau lyonnais, semble fragilisé après ce nouveau résultat médiocre.

En face, Leipzig ne perd pas de temps. A 23 ans, Timo Werner tient peut-être son premier match référence en Ligue des Champions. Un doublé plus tard, l’autre club de Redbull prend les devants dans un groupe ô combien homogène. Pour Benfica, c’est déjà l’urgence.

Groupe H : Une bonne claque… et un 3-0 

Pour son retour en Ligue des Champions, Lille s’est offert un match de gala. Et aussi une belle claque. Pourtant, la plus belle gifle, c’est Neres qui l’a reçu. Et elle vient de… Tadic, son coéquipier de l’Ajax. Une manière originale et brutale de fêter le premier but d’Amsterdam. On notera le petit bisous magique à la fin.

Ross Barkley ne s’est fait pas que des amis ce mardi. Mené 1-0 à domicile par Valence, Chelsea obtient un penalty en toute fin de match. Ross Barkley, serein comme pas possible, insiste pour le tirer face à Willian. Résultat ? Un pétard au-dessus de la barre. La tête du brésilien en dit long sur ses pensées. La prochaine fois, peut-être que Lampard désignera un tireur officiel. Ou s’avancera lui-même pour tirer.

https://twitter.com/ChelseaBrasil8/status/1174070783162966017?s=20

On se retrouve pour la 2ème journée de la Ligue des Champions, qui se déroulera les 1 & 2 octobre. On en salive déjà.

Crédits photos : Icon Sport