Moussa Dembélé, petit prince veut devenir roi

Parmi les meilleurs buteurs de notre Ligue des Talents on retrouve Moussa Dembélé. Ce pur buteur au parcours bien particulier voit les choses en grand. A l’occasion de la 3ème journée de la Ligue des Champions, retour sur le début de carrière, tantôt prometteur, tantôt frustrant, du buteur lyonnais.

Sonny Anderson, Karim Benzema, Lisandro Lopez puis Alexandre Lacazette. Et si cette logique se poursuivait avec Moussa Dembélé ? Dans la lignée des grands attaquants de l’OL des années 2000, le Français semble être le plus prompt à poser son sceau sur le numéro 9 lyonnais. Arrivé dans les derniers instants du mercato estival 2018 en lieu et place de Mariano, le joueur de 23 ans a rapidement convaincu par son profil de buteur. Pourtant, il n’a pas fait l’unanimité sous Genesio, ni sous Sylvinho, malgré des statistiques ronflantes.

Un buteur à part entière

La saison passée, en Ligue 1, il n’a ainsi été titularisé qu’à 21 reprises, alors qu’il s’imposait comme le buteur lyonnais. En qualité de « supersub », il est tout de même parvenu à inscrire 15 buts, soit un but toutes les 135 minutes. A travers cette statistique importante pour un attaquant, on peut lire ses qualités face au but, du pied droit comme de la tête, lui qui mesure 1m83. C’est d’ailleurs de cette partie du corps qu’il a inscrit le premier but de cette Ligue 1 2019/2020, mais également le but le plus symbolique depuis son arrivée à Lyon, à la dernière seconde du derby du Rhône.

Outre son jeu de tête, Moussa Dembélé a une qualité certaine pour finir les actions devant le but, ou même à l’entrée de la surface, comme on a pu le voir le week-end dernier contre Toulouse. Impressionnant physiquement, l’homonyme d’Ousmane a toujours marqué, partout où il est passé. Et malgré son jeune âge, il a déjà joué dans quatre championnats différents.

Un parcours atypique

Dès son plus jeune âge, alors aux côtés de Rabiot, Kimpembe ou Coman au PSG, il brille dans des tournois jeunes. Mais à 16 ans, conscient que Paris ne lui donnera pas sa chance de sitôt, il s’expatrie à Fulham. Avec le club de Londres, il dispute ses premières minutes en Premier League à 17 ans avant de marquer, deux ans plus tard, 15 buts en une saison de Championship. Les regards des grands clubs anglais commencent à se tourner vers le natif de Pontoise (95). Il prendra définitivement la lumière le 28 septembre 2016. Avec le maillot des Celtics Glasgow, qu’il a rejoint en 2016, Moussa Dembélé inscrit un doublé contre Manchester City en Ligue des Champions. Les Français découvrent alors un jeune français qui réussit en Ecosse.

Pour sa première saison avec le club de la capitale écossaise, il inscrit 32 buts, dont 5 en Ligue des Champions et un triplé contre le rival historique, les Glasgow Rangers. Il est alors nommé dans l’équipe type du championnat à 20 ans seulement. Outre-Manche, le nom de Moussa Dembélé commence à être associé à celui d’un illustre attaquant ivoirien : « J’ai travaillé avec Didier Drogba à Chelsea, Moussa est dans la même lignée », déclare Brendan Rodgers, son ex-entraineur en Ecosse. Il est alors envoyé à Arsenal, City ou au Real Madrid. Mais suite à une 2e saison moins convaincante, c’est finalement Aulas qui le convainc de rejoindre le projet lyonnais, en manque d’attaquant suite au départ du trop individualiste Mariano Diaz.

Une marge de progression importante

Plus au service du collectif que l’Espagnol, Moussa Dembélé se fond dans ce groupe aux attaquants talentueux. Pourtant, il peine à s’imposer comme un indiscutable. Il ne joue donc que très rarement un match entier en championnat. Si ses qualités physiques, son sang-froid devant le but et son travail de remise font le bonheur de l’OL, il manque de technique pour faire des différences balle au pied. Il lui est également arrivé de passer au travers de certains rendez-vous, notamment lorsque son équipe n’a pas le ballon. Pourtant, et c’est paradoxal étant donné son temps de jeu, Moussa Dembélé s’est montré extrêmement décisif lors de gros matchs.

Avec un but et un penalty obtenu contre le PSG, il a été le grand artisan de la victoire face à son club formateur, l’année dernière. Avec des buts contre le club de la capitale, Lille, Marseille, Monaco et donc Saint-Etienne, Moussa Dembélé est donc en train de réaliser un Tour de France des bonnes écuries de Ligue 1. Suite au départ de Fekir, Moussa Dembélé s’est vu libérer une place offensive cette saison. Et il compte bien saisir sa chance. Avec déjà 8 buts en 11 matchs de Ligue 1, le 9 lyonnais marque, que ce soit de la tête, que ce soit en profondeur, que ce soit au prix d’une bataille physique ou grâce à un bon déplacement dans la surface.

https://twitter.com/Statsdufoot/status/1191123166824980480?s=20

Pourtant, son implication dans le jeu lyonnais semble parfois insuffisante. Comme lors du dernier Euro Espoir. Attendu comme l’un des leaders de la sélection française de par son âge et son expérience dans un des meilleurs clubs français, l’actuel 2ème buteur de Ligue 1 n’a marqué qu’un but. Après ses performances plus que moyennes, le Français s’est même retrouvé sur le banc pour la demi-finale face à l’Espagne. Une situation surprenante au vu des attentes qui l’entouraient, moins au vu de son niveau de jeu sur la compétition.

Quelle est la prochaine étape pour Moussa Dembélé ? Annoncé avec récurrence du côté de Manchester United, d’autres grands clubs européens (la Juve et Chelsea) se seraient positionnés pour tenter de l’attirer. Si son profil colle parfaitement avec le football physique de la Premier League, il devra progresser dans son jeu sans ballon et dans ses premières touches de balle pour tutoyer les sommets. Et peut-être porter le maillot de l’équipe de France A, lui qui a joué pour toutes les sélections jeunes françaises. Pour vaincre la concurrence et bonifier sa pré-sélection reçue en mars dernier, Moussa Dembélé doit continuer de faire ce qu’il fait de mieux : marquer, marquer et marquer.

Crédit photo: Alexandre Dimou/Icon Sport