Les 7 bonnes raisons de suivre la deuxième moitié de saison de Bundesliga 2018-19

A la mi-saison, c’est le Borussia Dortmund qui est en tête du championnat d’Allemagne. Le BvB était à deux doigts de terminer invaincu mais a subi sa première défaite lors de l’avant-dernière journée de la phase aller. Le club va-t-il aller au bout ? Comment vont se comporter les équipes après cette grosse pause ? Oui car la Bundesliga n’a toujours pas repris contrairement aux autres championnats. Aucun match depuis le 23 décembre 2018. Peut-être que les joueurs ont bu plus de bières qu’ailleurs pendant les fêtes. Bienvenue en Allemagne. Quoi qu’il en soit, c’est ce week-end que la Bundesliga reprend. Et on avait hâte ! Voici 7 bonnes raisons de suivre la deuxième moitié de saison 2018-19. Pourquoi 7 ? Parce que Jadon Sancho.

La Course au titre

Le Bayern Munich va-t-il laisser un peu sa place de champion de Bundesliga ? Avec ses 28 titres, il faut dire qu’il n’est pas très partageur. Il détient le trophée depuis la saison 2012-13. C’est le Borussia Dortmund qui l’avait soulevé en 2011 et 2012. Un doublé sous les ordres de Jürgen Klopp. Et si Lucien Favre réalisait cette performance avec les Schwarz-Gelben (noirs et jaunes) ? Il est bien parti. Très bien même. Pour sa première saison sur le banc du BvB, il impressionne. Tout comme son équipe avec un jeu complètement fou. Qui rend les matchs fous, forcément. 13 victoires, 3 nuls et 1 défaite en Bundesliga. 6 points d’avance sur le Bayern. On aurait pu croire que le club allait craquer après sa défaite surprise sur le terrain de Düsseldorf mais pas du tout. Victoire dans le choc face à l’autre Borussia, Mönchengladbach, la journée suivante.
Loin de son meilleur niveau, le Bayern reste tout de même à l’affut du moindre faux pas de Dortmund. Mais ce ne sont pas les seules équipes capables d’aller remporter la Bundesliga.

Gladbach et l’Eintracht

S’il est à 9 points du leader, le Borussia Mönchengladbach réalise une excellente saison au point de faire partie des candidats au titre. Avec des joueurs efficaces, ça aide. Emmené par Thorgan Hazard (9 buts et 6 passes), Alassane Pléa (9 buts) et Florian Neuhaus (6 passes), Gladbach pointe à la troisième place du classement. A seulement 3 points de la deuxième.
Autre équipe qui cartonne : l’Eintracht Francfort. Sixième avec 27 points, il ne devrait pas jouer un grand rôle pour le titre mais va embêter pas mal d’équipes pour les places européennes. Déjà européen cette saison, le club allemand a gagné les 6 matchs de son groupe d’Europa League composé de la Lazio, de Marseille et de Limassol. Une dynamique sur laquelle le club veut s’appuyer pour le championnat. Attention à ne pas se cramer non plus. En tout cas, ses deux attaquants empilent les buts : 12 pour Luka Jovic et 8 pour Sébastien Haller. Ajoutez 8 passes décisives pour le Français qui est en tête du classement des passeurs.

La place de meilleur buteur

Oh que c’est serré mesdames messieurs. En tête : Paco Alcácer et Luka Jovic avec 12 buts. Si le joueur de Dortmund sort du lot avec ses stats incroyables en sortie de banc, le jeune Serbe nous offre une très belle saison également. Derrière, on retrouve Marco Reus et Timo Werner avec 11 buts. Puis le Polonais du Bayern, Robert Lewandowski avec 10 buts. Suivent : Sébastien Haller, Thorgan Hazard et Alassane Pléa (9 buts)… Oui, rien n’est joué, et même là on devrait avoir du suspense. C’est toujours un plaisir de voir un championnat aussi spectaculaire et offensif.

Marco Reus

Avec 11 buts et 6 passes décisives, l’Allemand joue à un très haut niveau. Son niveau. Celui qu’il a lorsqu’il n’est pas embêté par les blessures. Cette saison, il s’éclate sur le terrain et ça fait plaisir à voir. Les retrouvailles avec Lucien Favre n’y sont certainement pas pour rien. La question qui se pose est : va-t-il aller au bout de cette saison 2018-19 sans souci ? On ne peut que lui souhaiter. C’est qu’il le mérite après tout ce qui lui est tombé dessus. Si le BvB veut avoir une chance de soulever le trophée, il doit compter sur un Marco Reus en pleine forme jusqu’à la fin.

Stuttgart

Que c’est dur pour l’équipe avec l’homme aux bouclettes. Un départ catastrophique a eu raison de l’entraîneur Tayfun Korkut au mois d’octobre 2018. Depuis, le club respire un peu mais ça reste compliqué. Seizième, les joueurs n’ont ramené que 14 points. Avec 12 buts inscrits, c’est presque un exploit. La plus mauvaise attaque du championnat. Il faut mettre des ballons au fond des filets pour gagner au football. Après avoir manqué la troisième saison de son histoire en Bundesliga en 2016-17 et en avoir profité pour remporter la 2. Bundesliga, le VfB Stuttgart s’est offert un beau parcours en Bundesliga la saison suivante avec une septième place. Avec un Français. Benjamin Pavard joue d’ailleurs sa dernière saison sous le maillot de Stuttgart puisqu’il ira foutre des lucarnes au second poteau du côté du Bayern. Un transfert de 35 millions. Pour pallier ça, le club vient de recruter le grand espoir turc de Galatasaray : Ozan Kabak. Pas mal pour bien repartir lors de la saison 2019-20. Ce serait dommage que ce soit à l’étage inférieur.

Robben et Ribéry

Monsieur Frappe enroulée va jouer ses derniers mois avec le maillot du Bayern. Et peut-être les derniers de sa carrière. Au club depuis 2009, il a annoncé qu’il le quitterait à la fin de la saison. A côté de ça, si aucune bonne offre ne se présentait à lui, il pourrait raccrocher les crampons. Le Néerlandais a déjà affirmé qu’il avait reçu de belles propositions mais rien n’est fait. Tout va très vite dans le football. Bref, à ceux qui aiment le joueur, le Bayern ou les pattes gauches : profitez !
Arrivé deux ans plus tôt que son pote ailier, Franck Ribéry a énormément apporté au club également. Que ce soit sur le terrain ou en dehors. Il en a fait des conneries Franky. S’il y a des rumeurs selon lesquelles il aimerait prolonger son contrat qui se termine en juin prochain, cela parait compliqué. Il déclare aimer le club et que c’est réciproque. Ce qui est certainement vrai mais le Bayern ne semble pas super ouvert à une prolongation. Son président, Uli Hoeness, et son directeur sportif, Hasan Salihamidzic, ont expliqué que c’était certainement la dernière saison du numéro 7 au club.
Perdre les deux en même temps, ce serait dur pour le club, pour la Bundesliga et pour tous les fans quand même.

La jeunesse

Elles sont nombreuses, les petites pépites, dans ce beau championnat. Chez Ultimo Diez, on vous a déjà parlé de pas mal d’entre elles : Jadon Sancho qui s’est imposé à Dortmund, Kai Havertz qui confirme du côté de Leverkusen, Weston McKennie à Schalke, Florian Neuhaus qui confirme également du côté de Gladbach, Reiss Nelson à Hoffenheim et encore d’autres.
A tous les postes, des joueurs se révèlent. Certains étaient attendus et confirment tout simplement ce que l’on pensait d’eux, mais d’autres sont de très belles surprises.
Le talent associé à l’insouciance de la jeunesse, c’est bien, mais ça peut vite devenir problématique si l’on est dans un mauvais cadre. On est loin de tout ça en Allemagne. Les entraineurs, et plus généralement les clubs, accompagnent les jeunes joueurs. Cela évite que ces derniers fassent n’importe quoi et prennent la grosse tête, par exemple.

Crédit photo : Patrik STOLLARZ / AFP

J'aime bien le foot.