Guide Ligue 1 2019/2020 : Épisode 3 – Course à la Ligue Europa

Troisième et avant-dernier volet de notre preview Ligue 1. Après la lutte pour le maintien et  la seconde partie du classement, aujourd’hui nous vous proposons de passer en revue les clubs qui devraient lutter jusqu’à l’ultime journée afin de valider leur billet pour la Ligue Europa. Prenez place mesdames messieurs, on démarre ! 

RC Strasbourg Alsace : progression continue

Depuis 8 années, le club alsacien a entrepris une progression exponentielle. Suite à la descente aux enfers venue sanctionnée une gestion calamiteuse de plusieurs directions, le club historique de l’Est de la France a redressé la barre. Sous l’impulsion de Marc Keller, avec le sérieux et la rigueur caractéristiques aux Alsaciens, le phénix RCSA a réussi à renaître de ses cendres. En l’espace de 6 saisons, il a connu 4 ascensions avec en point d’orgue un retour dans l’élite du football français en l’an 2017.

La direction a bien retenu les leçons du passé qui l’ont emmené au fin fond des divisions. Fini les investissements à risque et la folie des grandeurs. Place à la gestion en bon père de famille, avec des objectifs atteignables et une stratégie clairement définie. Se baser sur la ferveur et le soutien indéfectible de son public exemplaire, pérenniser sa présence en Ligue 1, réaliser un recrutement malin et peu onéreux afin de préserver les finances du club, et à moyen terme investir dans les infrastructures du club.

Cette stratégie logique et exemplaire a été récompensée sur le terrain par deux maintiens mais surtout par une victoire en finale de Coupe de la Ligue l’an passé. Avec ce succès venu récompenser le magnifique public de la Meinau, les hommes de Thierry Laurey sont en avance sur leur tableau de marche. Le revers de la médaille de ce titre est une préparation estivale tronquée par les tours préliminaires de la Ligue Europa.

Pour se prémunir contre cet écueil, la direction sportive a réalisé un mercato comme à son habitude emprunte d’ingéniosité, avec des investissements raisonnables sur des joueurs à relancer en perte de vitesse dans leurs clubs (Koné définitivement acheté cet été ou encore la révélation Sels l’an passé), et les éléments les plus prometteurs des clubs relégués (Djiku) ou de Ligue 2 (Bellegarde). Pour étoffer son effectif, le board compte également miser sur la valorisation des jeunes issus de son centre de formation ou post-formés en Alsace, à l’instar de Caci ou Fofana. Le résultat de cette aventure européenne va permettre de placer le curseur des ambitions du club.

Si le RCSA arrive à se hisser en phase de groupe de la Ligue Europa, le maintien sera encore l’objectif prioritaire de surcroît avec les forces laissées en route lors des joutes du jeudi. En cas de non-qualification, Marc Keller veut se rapprocher au maximum des places européennes au classement et augmenter les résultats financiers. Tous les voyants sont au vert pour que la belle histoire continue et bons nombres des clubs doivent s’inspirer de la success story anglaise.

Transferts à date de publication :

Arrivées

Départs

Joueurs

Type de transfert

Montant

Joueurs

Type de transfert

Montant

Alexander DJIKU (Caen) Achat 4 500 000 € Yoann SALMIER (Troyes) Vente 500 000 €
Jean-Ricner BELLEGARDE (Lens) Achat 2 000 000 € Anthony Gonçalves (Caen) Départ sans indemnités  
Lamine KONE (Sunderland) Achat 1 500 000 € Pablo MARTINEZ (Nîmes) Départ – Fin de contrat  
Diogo BRANCO (CO Montijo) Achat – Free Agent 0 € Idriss SAADI (Cercle Bruges) Prêt  
Cawdy WILLIAMS (PSG U19) Achat   Duplexe TCHAMBA (Stromsgodset IF) Prêt  
      Diogo BRANCO (CO Montijo) Prêt  
      Samuel GRANDSIR (Monaco) Retour de Prêt  
      Sanjin PRCIC (Levante) Retour de Prêt  
      Lamine KONE (Sunderland) Retour de Prêt  

Balance des transferts : Négative de 7 500 000 €

Composition de l’équipe qui devrait débuter la saison :

Après une rentrée des classes anticipée pour cause de tour préliminaires de Ligue Europa, Thierry Laurey a décidé de garder le même schéma tactique que l’an passé.

Le XI qui devrait démarrer la saison connaît de maigres modifications avec l’incorporation de Djiku, venu suppléer le départ de Martinez à Nîmes, et celle du prometteur Bellegarde en soutien d’Ajorque. A noter que le Réunionnais n’est pas assuré d’évoluer sous les couleurs alsaciennes l’an prochain puisqu’il a été ciblé par Francfort (potentiel futur adversaire en tour préliminaire) pour remplacer Sébastien Haller.



Stade Rennais FC : Valorisation et ingéniosité

Depuis qu’il est présidé par Olivier Létang, le Stade Rennais FC est entré, enfin, dans une aire plus en adéquation avec les ambitions du club de François Pinault. Nommé en novembre 2017, l’ancien membre de la direction sportive du PSG a apporté en Bretagne son professionnalisme et son exigence. A son arrivée, ces deux valeurs étaient au centre de son projet comme celui du vocable très comptable qu’il utilisait à chaque intervention médiatique : la valorisation des actifs. Pour ce faire, le président doit avoir un entraineur en phase avec sa stratégie. L’association avec Sabri Lamouchi semblait matcher jusqu’au mercato estival 2018 qui a distendu la bonne entente entre les deux hommes. Le début de saison compliqué conjugué à une phase aller de même acabit a cristallisé les tensions.

Verdict : après une déroute à domicile face à Strasbourg, Létang met fin à l’idylle et décide de nommer le jeune technicien Julien Stéphan pour assurer l’intérim. Suite à ce changement, le fameux choc psychologique opère et la dynamique est inversée. Compte tenu de ces bons résultats, le technicien parvient en peu de temps à se faire un prénom et est titularisé par la direction bretonne. Après un bon parcours en Ligue Europa, avec notamment une qualification en 16ème de finale contre le Bétis Séville, les Rouges et Noirs réalisent une deuxième partie de championnat plus compliquée. Pour offrir de nouvelles soirées européennes au public du Roazhon Park, les Rennais n’ont plus que la Coupe de France comme porte d’accès. A la surprise générale, le SRFC parvient à renverser l’ogre Parisien et offre un titre au club après 41 années de disette.

Pour ce nouvel exercice, le club réalise une nouvelle fois un marché des transferts intéressant en attirant dans ses filets deux des révélations de la saison dernière : Flavien Tait et Edouard Mendy. Ce dernier aura pour mission de renforcer le poste de gardien de but après le départ du Tchèque Thomas Koubek, jamais aussi rassurant que son illustre compatriote Petr Cech.  D’autres mouvements devraient encore se réaliser jusqu’au 2 septembre afin de permettre d’atteindre les objectifs pour cette nouvelle saison, à savoir :

  • Montrer un meilleur visage en championnat, plus de constance et se mêler à la course aux places européennes,
  • Rééditer un beau parcours en Ligue Europa et dans les coupes nationales,
  • Continuer à valoriser les actifs, aussi bien les recrues endogènes (Camavinga par exemple) et exogènes (plus-value réalisée sur les recrues).

Transferts à date de publication :

Arrivées

Départs

Joueurs

Type de transfert

Montant

Joueurs

Type de transfert

Montant

M’Baye NIANG (Torino) Achat 15 000 000 € Benjamin ANDRE (Lille) Vente 8 000 000 €
Edouard MENDY(Reims) Achat 4 000 000 € Tomas KOUBEK(Augsbourg) Vente 7 500 000 €
Flavient TAIT (Angers) Achat Indemnité non-communiqué BRANDON(Osasuna) Vente 2 000 000 €
Faitout MAOUASSA (Nîmes) Retour de prêt   Ludovic BAAL (Brest) Vente Indemnité non-communiquée
Dennis-Will POHA (Nancy) Retour de prêt   Loïc BADIASHILE(Monaco) Vente Indemnité non-communiquée
Diafra SAKHO (Bursaspor) Retour de prêt   Maxime BERNAUER (Concarneau) Prêt  
Jordan TELL (Orléans) Retour de prêt   Hatem BEN ARFA Libre  
Jérémy MOREL (Lyon) Libre   Mehdi ZEFFANE Libre  
Romain SALIN (Sporting Portugal) Libre   Edson MEXER (Bordeaux) Libre  
      Romain DANZE Retraite  

Balance des transferts : Négative de 2 500 000 €

Composition de l’équipe qui devrait débuter la saison :

Comme lors du Trophée des champions, Julien Stéphan, devra faire preuve d’ingéniosité pour coucher sur le papier ses premières compositions d’équipes. Entre les blessures, les retours tardifs de la CAN et les départs possibles de certains joueurs, les premiers 11 devraient être surprenants avec des joueurs qui devront faire preuve de polyvalence.


 

OGC Nice : le patient Anglais

La saison 2019-2020 est un tournant dans l’histoire de l’OGC Nice. En effet, le club devrait, sauf surprise, passer sous pavillon anglais mi-août. Après plusieurs tentatives infructueuses (Chelsea et Manchester United notamment), le milliardaire anglais Jim Ratcliffe est en passe de s’offrir le GYM pour la modique somme de 100 millions d’euros. Une pacotille pour la plus grosse fortune du Royaume, amoureux de ballon rond, qui n’en est pas à son gallon d’essai dans l’investissement sportif. Le magnat de l’industrie pétrochimique est déjà propriétaire du club du FC Lausanne depuis deux saisons et a racheté cette année une équipe cycliste (Sky) qui a été rebaptisée par le nom de sa société INEOS. Il se fait également un nom dans la Coupe de l’America avec un F50 aux couleurs de sa firme qui concourra dans l’édition 2021.

Le choix de Nice n’est pas anodin. La ville azuréenne possède un nombre d’atouts non négligeables. Le propriétaire peut se baser sur un bassin de population important, capitaliser sur l’image de marque de la French Riviera et sur les charmes de la ville pour séduire les recrues potentielles, devenir propriétaire de l’Allianz Riviera et soulager par la même occasion les finances de la Ville. C’est pour cette raison que l’entourage de Christian Estrosi et l’ancien ministre lui-même ont opéré un lobbying important pour inciter les actuels propriétaires sino-américains à céder leur club au lord anglais. Avec cette acquisition, ce dernier pourra superviser de près l’évolution de son nouveau projet puisqu’il réside à Monaco.

Ce bouleversement important note également le retour de deux personnages importants de l’histoire récente des Aiglons. En effet, Jean-Pierre Rivière et Julien Fournier devraient revenir par la grande porte suite à leur départ houleux en début d’année. Ces derniers sont en grande partie à l’origine du retour au premier plan du football hexagonal des Aiglons, avec une politique sportive ingénieuse. Quand on se souvient des coups réussis sur les marchés des transferts avec des moyens financiers limités, les ressources et l’ambition affichée par le futur propriétaire ne peuvent que faire saliver les supporters niçois.

Les atermoiements liés aux négociations ont pénalisé le mercato estival. Ce dernier devrait sauf surprise s’accélérer de manière importante une fois la vente officialisée, la date du 15 août est annoncée.

L’autre grande inconnue de l’intersaison des Aiglons est la position de l’actuel coach : Patrick Vieira. Il n’a que peu gouté le départ de ses anciens dirigeants, vécu comme une sorte de désertion. Par ailleurs, suite à cette modification, son ancien coéquipier aux Gunners, Gilles Grimandi, pilote actuellement la politique sportive du club en qualité de directeur technique. Sauf retournement de situation, le retour de Fournier dans l’organigramme est synonyme de départ pour l’ancien recruteur d’Arsène Wenger. Les indicateurs ne sont pas rassurants pour voir le grand Pat sur le banc niçois sur le long terme.

Cette saison devrait donc être celle de la transition et la teinte du ciel sera définie par la capacité de club à renforcer son effectif dans les derniers jours du mercato estival et celui hivernal. Car en cas de non renforts ce n’est pas derrière l’Europe que les azuréens vont courir mais après le maintien.

Transferts à date de publication :

Arrivées

Départs

Joueurs

Type de transfert

Montant

Joueurs

Type de transfert

Montant

Khephren THURAM (Monaco) Achat – Free Agent 0 € Allan SAINT-MAXIMAIN (Newcastle) Vente 18 000 000 €
Arnaud LUSAMBA (Cercle Bruges) Retour de Prêt   Olivier BOSCAGLI (PSV Eindoven) Vente 2 000 000 €
Vincent MARCEL (Troyes) Retour de Prêt   Romain PERRAUD (Brest) Vente 2 000 000 €
Romain PERRAUD (Paris FC) Retour de Prêt   Maxime PELICAN (GFC Ajaccio) Départ sans indemnités  
      Jean-Victor MAKENGO (Toulouse) Prêt Avec Option d’Achat  
      Christophe JALLET (Amiens) Départ – Fin de contrat  
      Mouez HASSEN (Sans club)    

Balance des transferts : Positive de 22 000 000 €

Composition de l’équipe qui devrait débuter la saison :

Après une préparation catastrophique et un mercato estival au point mort suite au processus de vente qui a pris plus de temps de prévue, Patrick Vieira devra bricoler et limiter la casse lors des premières journées. En faisant le dos rond, le champion du monde espère avoir des renforts importants en attaque surtout pour atteindre les objectifs ambitions que sa nouvelle direction va lui fixer.

 

LOSC Lille : La saison de tous les dangers

La saison précédente s’est terminée aux antipodes de la première de l’ère Lopez au LOSC. Galtier a su tirer la quintessence de son effectif se basant sur trois éléments prépondérants :

  • Une défense solide avec un Mike Maignan phénoménal qui lui a permis d’entrer dans le groupe France et un devant lui un patron Fonte qui se refait une seconde jeunesse dans le Nord.
  • Le milieu a été piloté avec brio par Thiago Mendes, qui a vu émerger à ses côtés  Boubakary Soumaré, à qui tous les cadors européens font les yeux doux.
  • Une attaque de feu avec la BIP BIP en dynamiteur de défense et surtout le MVP Nicolas Pépé, révélation de l’an passé.

Ces ingrédients ont permis aux Dogues d’accrocher une place de dauphin amplement méritée. La rançon du succès est une fuite des talents qui est l’un des axes de la stratégie de la direction lilloise. En outre, le board a planifié dès la fin de la phase aller les moves éventuels en définissant les joueurs qui seront libérés en cas de fin de saison aussi belle que la première partie. Pour la définition de la short list, le duo Lopez-Ingla peut compter sur leur précieux consultant lusitanien spécialiste dans le scounting. Campos a identifié des pistes par ordre de priorités croissantes pour chacun des postes transmis par la direction. De pépites qui étaient jusque-là inconnues, Celik et Leão ainsi que le travail réalisé à Monaco consistent en une belle carte de visite pour la qualité de son travail.

L’été a donc été mouvementé dans les deux sens du mercato au LOSC. Malgré un temps d’avance sur le planning fixé par la direction sportive, cette dernière s’est efforcée de confectionner un groupe de qualité pour réaliser un parcours honorable en Ligue des champions. Malgré le discours ambitieux qui sonne plus politiquement correct qu’empreint d’une conviction forte, l’aventure européenne devrait s’arrêter après la trêve hivernale. D’ici là, le groupe laissera des forces non négligeables en milieu de semaine. Ce déficit de fraicheur devrait donc faire perdre pas mal de points en route qui pèseront le pesant de cacahuètes en fin de saison. Il sera également intéressant de voir comment Galtier va gérer un groupe qui aura pas mal changé de visage et s’il arrivera à tirer encore le meilleur de ses hommes face à des concurrents exempts de matchs européens (Monaco et Marseille) ou sur le papier mieux armés (Saint-Etienne et Lyon).

Transferts à date de publication :

Arrivées

Départs

Joueurs

Type de transfert

Montant

Joueurs

Type de transfert

Montant

Ysuf YAZICI (Trabzonspor) Achat 16 500 000 € Nicolas PEPE (Arsenal) Vente 80 000 000 €
Victor OSIMHEN (RSC Charleroi) Achat 12 000 000 € Rafael LEAO (AC Milan) Vente 30 000 000 €
Timothy WEAH (PSG) Achat 10 000 000 € Thiago MENDES (Lyon) Vente 22 000 000 €
Benjamin ANDRE (Rennes) Achat 8 000 000 € Anwar EL GHAZI (Aston Villa) Vente 9 000 000 €
Domagoj BRADARIC (Hadjuk Split) Achat 6 500 000 € Youssouf KONE (Lyon) Vente 9 000 000 €
Jardim LEO (Rio Ave) Achat 6 000 000 € Edgar Miguel IE (Trabzonspor) Départ sans indemnités  
Tiago DJALO (AC Milan) Achat 5 000 000 € Hervé KOFFI (Belenenses SAD) Prêt  
Reinildo MANDAVA (Belenenses SAD) Achat 3 000 000 € Kouadio-Yves DABILA (Cercle Bruges) Prêt  
SHOW (Primeiro Agosto) Achat 2 000 000 € Rominingue KOUAME N’GUESSAN (Cercle Bruges) Prêt  
Saad AGOUZOUL (KAC Marrakech) Achat 600 000 € Rui FONTE (Fulham) Prêt  
Virgiliu POSTOLACHI (PSG B) Achat – Free Agent 0 € Reinildo MANDAVA (Belenenses SAD) Prêt  
Rominingue KOUAME N’GUESSAN (Paris FC) Retour de prêt   Scotty SADZOUTE (Pau) Prêt  
Edgar Miguel IE (Nantes) Retour de prêt        
Yassine BENZIA (Fenerbahçe) Retour de prêt        
Anwar EL GHAZI (Aston Villa) Retour de prêt        

Balance des transferts : Positive de 80 400 000 €

Composition de l’équipe qui devrait débuter la saison :

Avec une préparation intéressante et un mercato agité, Christophe Galtier devrait évoluer son schéma en début de saison. Le 4-3-3 qui faisait des misères l’an passé avec ses projections supersoniques, devrait laisser place à un 4-4-2 avec l’intégration de recrues à chacune des lignes. Il faudra surement attendre quelques matchs avant de voir les recrues les plus onéreuses de cet été à date.

AS Saint-Étienne : les Verts parviendront-ils à briser le plafond de verre ?

Voilà maintenant plusieurs saisons que les Verts habituent leurs supporters aux joutes européennes les jeudis soirs.

La saison dernière, après avoir longtemps rêvé à une participation à la plus prestigieuse des coupes européennes, les Stéphanois ont finalement assuré leur ticket en Ligue Europa suite à un sprint remporté par le voisin honni lyonnais. A l’issue de cet exercice, le coach Gasset, qui était venu redresser le club après un début de saison catastrophique au cours de l’exercice 2017-2018, a décidé de quitter le Forez. Suite à ce changement fort, un nombre important de joueurs se sont prononcés publiquement pour la nomination de Ghislain Printant qui était jusqu’alors assistant. Le lobbying était fort, puisque certains éléments devenus des pièces maitresses du XI stéphanois n’ont pas hésité à émettre des velléités de départs si leur point de vue n’était pas écouté par la direction.

Une fois le sujet du coach clos, un autre dossier a occupé l’été chargé des présidents. Depuis plusieurs mois, le serpent de mer de l’entrée au capital de nouveaux investisseurs a ressurgi. Selon les indiscrétions des insiders, de potentiels nouveaux actionnaires américains étaient présents la saison précédente dans les travées de Geoffroy-Guichard. L’affaire était, sur le papier, si bien engagée que Bernard Caiazzo se targuait à qui voulait l’entendre qu’une officialisation du deal et la présentation des heureux élus seraient réalisées lors de la tournée estivale au pays de l’Oncle Sam. Malheureusement, il est allé un peu vite en besogne et n’a pas accompagné ses joueurs sur la côte Est. Il faudra donc attendre encore quelques mois pour qu’une ouverture du capital puisse permettre à ce club historique de passer un cap et monter en gamme en termes d’ambition.

Après plusieurs mercatos ratés, la direction sportive, sous l’impulsion de Frédéric Paquet et ses réseaux, a su rectifier le tir. Le marché estival semble suivre cette belle dynamique, avec un deal gagnant-gagnant qu’est la vente de Saliba à Arsenal. Les trois parties sortent vainqueurs de cette transaction : les Verts réalisent une vente historique, les Gunners s’assurent la venue d’un des prospects les plus prometteurs à son poste et le joueur s’assure un temps de jeu puisqu’il sera prêté à Saint-Etienne dans la foulée et poursuivra sa progression dans un environnement familier.

Au rayon des arrivées, de jolis coups à prix cassés ont été opérés. D’abord, l’ancien Nîmois Bouanga viendra rééquilibrer les attaques stéphanoises qui avaient tendance à pencher à droite. Dans l’axe, une ancienne connaissance de la Ligue 1, Ryad Boudebouz, est venue relancer sa carrière en remplacement de Rémy Cabella qui a cédé au pont d’or russe de Krasnodar. Avec ces différents mouvements, et si d’importantes pertes ne sont pas à déplorer d’ici le 2 septembre, le club disposera de belles armes et devrait sauf surprise être à minima dans la course aux places qualificatives pour la Ligue Europa. Un parcours honorable dans les deux coupes nationales peut être également souhaité afin d’offrir un titre au peuple vert qui le mérite tant.

Transferts à date de publication :

Arrivées

Départs

Joueurs

Type de transfert

Montant

Joueurs

Type de transfert

Montant

Denis BOUANGA (Nîmes) Achat 4 500 000 € William SALIBA (Arsenal) Vente 30 000 000 €
Ryad BOUDEBOUZ (Real Betis) Achat 3 500 000 € Rémy CABELLA (Krasnodar) Vente 12 000 000 €
Sergi PALENCIA (FC Barcelone) Achat 2 000 000 € Habib MAIGA (FC Metz) Vente 1 000 000 €
Zaydou YOUSSOUF (Bordeaux) Achat 2 000 000 € Jorginho (Ludogorets) Vente 850 000 €
Miguel TRAUCO (Flamengo) Achat 1 000 000 € Pierre-Yves POLOMAT (Gençlerbirligi) Départ sans indemnités  
Harlod MOUKOUDI (Le Havre) Achat – Free Agent 0 € Mickaël PANOS (Pafos FC) Départ sans indemnités  
Alpha SISSOKO (Clermont) Achat – Free Agent 0 € Neven SUVOTIC (Union Berlin) Départ sans indemnités  
William SALIBA (Arsenal) Prêt   Oussama TANNANE (Vitesse Arnhem) Prêt  
Jean-Eudes AHOLOU (Monaco) Prêt   Makhtar GUEYE (AS Nancy) Prêt  
Jorginho (CSKA Sofia) Retour de prêt   Alexis GENDOUZ (Pau) Prêt  
Léo LACROIX (Hambourg SV) Retour de prêt   Youssef AIT-BENNASSER (Monaco) Prêt  
Assane DIOUSSE (Chievo Vérone) Retour de prêt   Timothée KOLODZIEJCZAK (Tigres UANL) Prêt  
Alexis GENDOUZ (Pau) Retour de prêt   Valentin VADIN (Bordeaux) Prêt  
Franck HONORAT (Clermont) Retour de prêt   Yannis SALIBUR (Guingamp) Prêt  
Habib MAIGA (FC Metz) Retour de prêt   Lamine GHEZALI (Châteauroux) Prêt  
Oussama TANNANE (FC Utrecht) Retour de prêt   Kenny Rocha SANTOS (AS Nancy) Prêt  
Mahdi CAMARA (Laval) Retour de prêt   VAGNER (AS Nancy) Prêt  
Concalves Vagner DIAS (Nancy) Retour de prêt        

Balance des transferts : Positive de 30 850 000 €

Composition de l’équipe qui devrait débuter la saison :

Le coach change, les joueurs également mais le schéma de l’an passé devrait rester le même. Grâce à ce 4-2-3-1 qui a permis de sortir l’ASSE d’une bien mauvaise passe il y a deux saisons, il semble que les nouveautés soient distillées avec parcimonie. Seul le milieu va être impacté avec Aholou qui va épauler M’Vila à la récupération, Bouanga occuper le flanc gauche de l’attaque et Boudebouz mener le jeu.

 

Crédit photo : JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Menottiste je dirais même plus Bielsiste bref l'amour m'a rayé comme le maillot de l'Argentine